Les Mystères De Mystic Fall's



 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un lien entre une mère et son fils, ça ne se détruit pas (PV Macéra et Malon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malon W. Lockwood
« La dernière danse »
Image Stylé :

Litres de Sangs : 1210
Réputation : 5
Age Du Joueur : 02/12/1986
Age réel : 30
Humeur : Fatigué

MessageSujet: Un lien entre une mère et son fils, ça ne se détruit pas (PV Macéra et Malon)   Lun 10 Sep - 22:22

J'étais tellement occupé ces derniers temps à tenter de parler à mon père que je n'avais pas eu le temps de me renseigner au sujet de la disparition de ma mère. En plus de cela, je n'avais pas revu Aya et donc je ne savais pas si elle avait eu des nouvelles entre temps. Étant donné que je n'avais toujours pas réussi à voir mon géniteur, il fallait que je me consacre à trouver des indices sur l'endroit ou ma mère se trouvait car je n'aimais pas la savoir en danger. Lorsque nous étions avec elle, ma soeur et moi, je n'avais pas ce soucis car nous étions là pour la protéger, même si elle n'en avait pas vraiment besoin.
Je venais juste de me lever et une bonne douche s'imposait car avec la soirée que j'avais passé hier, j'en avais bien besoin.

J'allais faire un tour dans mon dressing et choisissais des vêtements plus décontracté que ceux que je porte habituellement.
Un jean et un tee-shirt ferait l'affaire, surtout si je dois me battre contre je ne sais quel crétin qui aurait des informations sur la personne qui m'est le plus chère au monde.
J'entrais ensuite dans la salle de bain, mettant la musique à fond et pris une bonne douche brûlante bien que je ne sentais pas grand chose au sujet de la douleur.
Je chantais à tue-tête même si cela sonnait faux. Une fois tout cela fini, je descendis à la cave afin de fouiner dans le congélateur pour y trouver mon repas du matin.

Je pris la première poche de sang qui me tombait sous la main et remontais dans la cuisine afin de boire tranquillement tout en lisant le journal.
Je finissais rapidement ma poche lorsque je sentis une odeur familière non loin de la villa. Je me levais d'un bond, jetant la poche vide dans la poubelle, laissant le journal déplié sur la table et filais dehors aussi vite que le vent.
J'en étais sur et certain, cette odeur n'était autre que celle de Macéra Lockwood, ma mère.

Je regardais les bois environnants afin de voir si je pouvais la distinguer mais rien, je ne voyais aucune silhouette dans les parages.


- Je sais que tu es là maman. Tu peux te montrer. Souriais-je sans savoir dans quelle direction elle allait arriver.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Macéra Lockwood
«Mystic Fall's »
Image Stylé : GIF 200/100 MAX

Litres de Sangs : 55
Réputation : 1
Age Du Joueur : 07/12/1991
Age réel : 24
Humeur : Explosive

MessageSujet: Re: Un lien entre une mère et son fils, ça ne se détruit pas (PV Macéra et Malon)   Mar 11 Sep - 7:30

La première chose à laquelle j'avais pensé en revenant d'entre les morts – façon de parler, car tuer réellement un Originel n'était pas chose facile – c'était mes enfants. Si qui que ce soit d'autre m'avait fait ça, mon premier réflexe aurait été de les chasser jusqu'à ce que mort s'en suive. Leur mort, cela va de soi. Sauf que n'importe qui n'aurait pas été capable de se débarrasser de moi de la sorte. Seule une créature au moins aussi puissante que moi aurait pu le faire en encore. En fait, je pense qu'en ce monde une seule personne aurait pu, et il ne s'était pas gêné. J'avais refusé de lui faire du mal. J'avais refusé de réellement me battre contre lui car malgré les nombreux siècles qui s'était écoulés depuis que je l'avais fuis sans demander mon reste, rien n'avait changé pour moi. Il était et resterait toujours mon seul et unique amour.

C'est entre autre pour cette raison qu'à mon réveil, la vengeance n'avait pas été la première chose à me passer à l'esprit. Mes instincts maternels m'avaient, au contraire poussée à m'inquiéter pour mes deux enfants, les enfants d'Abel. Il s'en était prit à moi et j'avais peur qu'il ne fasse de même avec eux. Bien sur, l'envie de me venger et de réclamer quelques explications n'était pas loin mais je voulais tout d'abord être sure et certaine qu'il ne s'était pas occupé du cas d'Aya et Malon. J'avais donc rapidement quitté l'Italie et pris le chemin des États-Unis grâce aux indications de Lincoln qui m'avait dit que la dernière fois qu'il avait entendu parler d'eux, c'était là bas qu'ils se trouvaient. De nouvelles recherches une fois sur place m'apprirent qu'ils se trouvaient tous deux à Mystic Fall's, petite bourgade de Virginie... Et que Abel s'y trouvait aussi. J'avais déjà entendu parler de cette ville et il est vrai qu'elle avait la réputation d'attirer bon nombre d'êtres surnaturels si bien que je ne suis guère étonnée d'apprendre qu'ils s'y trouvaient.

Leur présence dans la même ville qu'Abel ne m'étonnait pas vraiment non plus. Malon avait toujours voulu connaître son père et même si je leur avais longtemps caché jusqu'à son identité, il avait bien fini par l'apprendre par quelqu'un d'autre que moi. J'avais donc quitté le Nord des Etats-Unis, le tout en demandant au peu de personnes que je connaissais et que j'avais croisé de ne dire à personne qu'ils m'avaient vue. Je voulais que la surprise reste totale pour Abel. Une chose était certaine, il ne devait pas s'attendre à me voir ressortir de terre de si tôt. Il ne m'avait fallu que quelques jours pour effectuer le trajet qui séparait Rome de Mystic Fall's et une fois en ville, trouver l'endroit ou habitaient mes enfants n'avait pas non plus été très difficile. Le fait que j'avais réussi à traverser la ville sans me faire repérer de qui que ce soit qui puisse me reconnaître relevait par contre de l'exploit tellement cet endroit grouillait de vampires, sorciers, loups ou encore hybrides.

J'étais passée la veille au soir à mon arrivée mais n'avait pas eu besoin de m'approcher de la demeure de mes enfants pour remarquer que l'endroit était désert. J'avais donc remis ma visite au lendemain d'autant plus qu'il aurait été inconscient de m'attarder un soir de pleine lune. Avec les années, j'ai appris à contrôler mon côté loup mais mieux valait ne pas tenter le diable. Le lendemain, c'est une fois la matinée bien entamée que j'étais revenue au domicile de mes enfants. La musique qui parvenait à mes oreille depuis l'extérieur grâce à mes sens sur-développés de louve m'indiqua qu'il y avait bien quelqu'un à l'intérieur. Un sourire s'afficha sur mon visage à la pensée de revoir mes enfant. Je ne les avais pas revus depuis tellement longtemps... De plus, ils devaient avoir eu vent de ma soudaine disparition, au moins ils seraient rassurés sur ce point là. La musique ne tarda pas à s'interrompre et je décidais de m'approcher de la demeure à pas de loup tout en demeurant sous le couvert des arbres. D'où j'étais, je pouvais voir et entendre sans être vue et j'entendis quelques bruits à l'intérieur et soudain Malon apparu au jardin.

« Je sais que tu es là maman. Tu peux te montrer. » Lança Malon. Je souris. J'étais bel et bien repéré comme quoi, le temps n'avait en rien effacé les souvenirs qu'ils avait de moi. Il avait du me sentir arriver. Je m'avançais donc hors des sous bois, un sourire sincère et bienveillant sur les lèvres. Il allait bien, les inquiétudes avaient été vaines et j'en étais plus qu'heureuse.
« J'aurais du me douter que tu me sentirais arriver. » Dis-je, traversant le vaste jardin en me dirigeant vers mon fils. Il avait beau être né vampire, ça m'était égal. Je n'avais aucune animosité particulière contre cette race, étant née bien avant le début de cette fichue guerre qui m'avait poussé à sacrifier mon couple pour mettre mes enfants à l'abri. Arrivant à son niveau, je vint le serrer dans mes bras. « Ca me fait plaisir de te voir. » Ajoutai-je, le sourire ne quittant pas mes lèvres.



    The beauty of a woman is not in a facial mode but the true beauty in a woman is reflected in her soul. It's the caring that she lovingly gives the passion that she shows. The beauty of a woman grows with the passing years. Mags
Revenir en haut Aller en bas
Malon W. Lockwood
« La dernière danse »
Image Stylé :

Litres de Sangs : 1210
Réputation : 5
Age Du Joueur : 02/12/1986
Age réel : 30
Humeur : Fatigué

MessageSujet: Re: Un lien entre une mère et son fils, ça ne se détruit pas (PV Macéra et Malon)   Mer 12 Sep - 1:31

J'étais ravi de la voir ici, cela faisait si longtemps que je ne l'avais pas vu ni parlé au téléphone. Depuis que j'avais décidé de retrouver mon père, je n'avais pas osé la contacter de peur de la blesser. Elle avait tellement fait pour moi, me protéger du danger que représentait Klaus s'il apprenait qu'Abel avait des descendants. Le petit soucis que je n'osais pas lui avouer était que j'avais vécu un enfer parmi la meute, à prouver que j'avais ma place vu que j'avais muté en vampire, leur pire ennemi. Sans ma soeur, je n'y serais jamais arrivé, c'est elle qui me protégeait lors des pleines lunes.
C'était étrange comme sensation d'être dans les bras de ma mère car j'avais l'impression de redevenir un petit garçon lorsqu'elle faisait ce geste. Pourtant je ne l'étais plus mais ce sentiment ne me quittait pas.

Je profitais de ce bel instant pour voir si elle allait bien. Apparemment, il n'y avait aucune blessure apparente ce qui me rassurais.
Je me décalais légèrement afin de contempler sa beauté légendaire et éternelle. C'est fou ce qu'elle m'avait manqué.


- Comment oublier l'odeur de sa mère franchement. Moi aussi je suis content de te voir, tu m'as beaucoup manqué.

Je lui fis un bisous sur la joue pour lui montrer toute mon affection. Nous avions tant de choses à nous dire car des siècles se sont passés sans que je ne retourne la voir en Italie ou sans que je ne l'appelle. Ce n'était pas vraiment digne d'un fils ou d'un prince. Et encore, j'avais fait tellement de bêtises que j'espérais fortement qu'elle ne soit pas au courant de tout sinon j'allais passer un sale quart d'heure.
Mais bon, en lui faisant une moue irrésistible comme je savais très bien les faire, j'arriverais surement à la faire céder et ainsi j'en sortirais indemne.


- Qu'est ce qu'il t'amène par ici ? Il est rare de te voir voyager en dehors de ton territoire et sans le reste de la meute.

J'espérais intérieurement que les loups ne l'avaient pas accompagné, sinon cela n'allait pas vraiment me plaire. J'avais du mal à accepter leur présence et j'avais aussi du mal à côtoyer mes congénères vampires. Peut-être parce que je n'en ai pas vu durant toute mon enfance, résigné à rester dans notre cachette.
Ce que je préférais par dessus tout, c'était les humains avec leur vie si facile, si palpitante. J'enviais quelques fois les couples de personnes âgés qui s'aimaient comme au premier jour. Pour moi, en tant que vampire, cela était impossible, mon espèce était tellement prétentieuse et égoïste. Et en plus de cela, mes parents étaient séparés, mon père avait d'ailleurs jamais eu vent de mon existence, ce qui fut très dur à accepter pour ma part.

- Si tu es venu voir Tyson, il vit dans la propriété d'Abel. Aya a déjà vu notre oncle et elle en était ravie. Par contre, étrangement, il n'est pas venu me rendre visite. Dis-je avec sarcasme.

Mes relations avec mon oncle n'étaient pas vraiment au beau fixe. Pour lui, j'avais toujours été le vilain petit canard qui n'avait pas sa place dans sa famille. Je ne sais pas par contre si ma mère s'en était rendu compte de ce problème entre lui et moi. Il n'avait d'yeux que pour Aya et je ne pense que cela ai changé depuis.
Tout ce que j'avais fait de mal, c'était d'avoir muté en vampire et non en loup mais j'avais une chance sur deux de faire partie de la meute car avoir une mère louve et un père vampire, on ne peut que tomber sur l'un ou sur l'autre.
Mon oncle était l'une des raisons pour lesquelles j'étais parti d'Italie, je n'arrivais plus à le supporter ainsi que ses paroles dures qu'il avait envers moi.
Je soupirais afin d'évacuer la colère subite que m'avait provoqué ces souvenirs. Je regardais ma mère espérant qu'elle ne vit pas cette soudaine douleur qui me traversa.


- Tu veux entrer ? Lui demandais-je d'une voix douce.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Macéra Lockwood
«Mystic Fall's »
Image Stylé : GIF 200/100 MAX

Litres de Sangs : 55
Réputation : 1
Age Du Joueur : 07/12/1991
Age réel : 24
Humeur : Explosive

MessageSujet: Re: Un lien entre une mère et son fils, ça ne se détruit pas (PV Macéra et Malon)   Ven 14 Sep - 7:42

Je ne pouvais pas prétendre ne pas être soulagée de voir Malon en parfaite santé et surtout bien vivant. A mon réveil, cela avait ma première préoccupation : Abel s'en prendrait-il à mes enfants – nos enfants – ou était-il venu à ma recherche sans aucune autre idée à l'esprit que celle de se débarrasser de moi et moi seule ? Au moins maintenant, j'étais fixée. Je l'avais été dès la veille au soir lorsque j'avais débarqué sur le pas de la porte de cette chère Sam Malory pour sa petite fête. Fête mémorable et pour le moins mouvementée, soit-dit en passant. J'avais pu, grâce à mes sens anormalement développés de louve, sentir que lui comme sa sœur étaient passés par la demeure de Miss Malory un peu plus tôt dans la soirée. J'avais donc été un peu rassurée mais de voir Malon sain et sauf de mes propres yeux m'enlevait un poids énorme. Il allait bien et aussi longtemps que je serais à Mystic Fall's, il continuerait d'en être ainsi.

« Comment oublier l'odeur de sa mère franchement. Moi aussi je suis content de te voir, tu m'as beaucoup manqué.  » Fit-il après que je l'eus serré dans mes bras, déposant un baiser sur ma joue. Pour des êtres tels que nous, les mois ne voulaient pas dire grand chose. Que représentent quelques mois, quelques années même lorsqu'on a vécu plus que 5 000 ans ? Je n'avais pas vu Malon depuis très longtemps même si proportionnellement à ma longue existence, ce n'était pas grand chose mais pour une mère, c'était bien trop long. Passer des siècles sans voir mes enfants n'était pas facile mais je devais remplir mes devoir de Reine et cela pouvait parfois être assez prenant, surtout quand on prend son rôle au sérieux. « Tu m'as manqué aussi. » Répondis-je avec un sourire.

« Qu'est ce qu'il t'amène par ici ? Il est rare de te voir voyager en dehors de ton territoire et sans le reste de la meute. » Fit-il remarquer. Et il avait raison. Il était rare que je ne quitte l'Italie sans compagnie mais la raison de mon voyage était cette fois bien différente de ce qui me poussait généralement à quitter ma tanière. Rien d'officielle, cette fois mes motifs étaient purement personnels et je n'avais pas l'intention que les loups de ma meute viennent s'en mêler. Ils ignoraient même que j'étais de retour d'entre les morts, ayant à l'évidence été tous aussi incapables les uns que les autres de me retrouver. J'aurais deux mots à leur dire à ce sujet d'ailleurs. « La meute ignore que je suis ici. Je ne voulais pas les avoir dans les pattes, j'ai des affaires à régler ici. » Répondis-je d'un air détaché, bien trop détaché pour quelqu'un qui était ici pour régler ses histoires compliquées avec un mari parfaitement cinglé. Je ne voulais pas inquiéter tout de suite Malon avec toute cette histoire même si j'étais convaincue que les questions ne tarderaient pas à arriver.

« Si tu es venu voir Tyson, il vit dans la propriété d'Abel. Aya a déjà vu notre oncle et elle en était ravie. Par contre, étrangement, il n'est pas venu me rendre visite. » M'informa Malon. Je secouais légèrement la tête. Tyson était décidément toujours aussi buté. Il n'avait jamais accepté Malon et apparemment ça ne s'arrangeait pas. « Il est décidément toujours aussi stupide celui là. Mais ce n'est pas lui que je venais voir, même si je l'ai croisé hier soir. » Expliquai-je. Tyson était présent à la soirée de Sam, celle qui espérait me remplacer auprès d'Abel et bien entendu il était à cent pour-cents de mon côté, n'approuvant pas la relation d'Abel et Sam, pensant que celle ci ne m'arrivait en aucune façon à la cheville... Ce qui était, je devais le reconnaître, parfaitement vrai mais qui suis-je pour juger ? Ce n'est pas comme si j'étais capable d'être objective à ce sujet.

« Tu veux entrer ? » proposa mon fils.
« Avec plaisir oui. » Répondis-je avec un sourire, le suivant à l'intérieur. N'ayant jamais mit les pieds à Mystic Fall's et ne l'ayant pas vu depuis bien trop longtemps, je n'avais pas la moindre idée d'où il vivait. « Ta sœur n'est pas là. » Ajoutai-je. Ce n'était pas une question mais une simple constatation. J'avais beau tendre l'oreille afin de détecter la présence de ma fille, il n'y avait aucune trace d'elle aux alentours.



    The beauty of a woman is not in a facial mode but the true beauty in a woman is reflected in her soul. It's the caring that she lovingly gives the passion that she shows. The beauty of a woman grows with the passing years. Mags
Revenir en haut Aller en bas
Malon W. Lockwood
« La dernière danse »
Image Stylé :

Litres de Sangs : 1210
Réputation : 5
Age Du Joueur : 02/12/1986
Age réel : 30
Humeur : Fatigué

MessageSujet: Re: Un lien entre une mère et son fils, ça ne se détruit pas (PV Macéra et Malon)   Dim 16 Sep - 23:35

Ma soeur ici ? Ah maman, si tu savais où se trouvait ta fille, je ne sais pas quelle serait ta réaction. Enfin, j'allais le savoir après lui avoir dit. Je pris sa main et l'amenais à l'intérieur de la villa. Heureusement que j'avais une femme de ménage sinon il aurait fallu que je fasse patienter ma mère à l'extérieur afin de faire un petit de rangement car je n'étais pas vraiment quelqu'un qui aime nettoyer et ranger.
Mais ça elle le savait déjà et je suppose qu'elle m'aurait fait une énième discussion sur le fait d'être responsable.
Il y a une petite chose que j'espérais, c'est qu'elle ne me demande pas comment j'avais obtenu cette belle maison.


- Et bien voilà où je vis maintenant. C'est pas mal je trouve, je suis tout seul auprès de cette forêt sans voisins aux alentours pour épier mes faits et gestes ou pour être les témoins de mes supers pouvoir vampiriques. Riais-je.

Il est vrai que j'avais bien choisi l'endroit pour vivre tranquille. Ce que je n'aimais guère par contre ce sont les va et vient incessants de ma chère jumelle qui croyait que ma maison était la sienne même si cela était un peu vrai car je partageais tout avec elle, mes joies comme mes peines.
Par contre, j'aimerais bien la faire changer d'avis en ce qui concerne notre père et vu que maman venait de débarquer en ville, cela pourrait être plus facile si elle se mettait de mon coté pour lutter contre le caractère borné d'Aya.


- Je suis désolé pour toi mais Aya ne vit pas ici enfin pas en priorité. Elle passe de temps en temps mais elle le plus souvent chez Berth, le bras droit d'Abel, qui est aussi un peu notre demi-frère puisque c'est mon père qu'il l'a transformé et a fait de lui un assassin hors pair. Et tu dois aussi savoir que ce cher Berth est l'amant de ta fille, tu le sauras si jamais tu as l'occasion de le rencontrer, il n'hésitera pas à te le dire vu qu'en ce moment il est en colère contre son créateur.

Et oui, Abel avait décidé après avoir découvert qu'il avait des enfants que Berth prendrait sa place de Roi en attendant son retour, ou plutôt qu'il se calme car d'après mon demi-frère, mon père était très en colère contre ma mère et tous ceux qui étaient au courant pour Aya et moi. Cela ne m'étonnait pas mais bon que pouvions-nous y faire ? J'essayais tant bien que mal de le rencontrer sans que cela marche. Il m'arrivait souvent de vouloir quitter cette ville et de passer à autre chose. A quoi ça servait de faire toutes ces tentatives qui ne menait à rien ?
Je m'asseyais sur le canapé, posant mon menton sur mes mains.


- Tu es venue pour voir Abel ? Si tu y arrives tu as de la chance car moi je fais choux blanc depuis mon arrivée dans cette fichue ville. En plus de cela, Aya ne veut pas le voir, j'ai tenté de lui faire changer d'avis mais sans succès. Plus les jours passent et plus je me dis que je devrais partir d'ici. A quoi bon continuer ?






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Macéra Lockwood
«Mystic Fall's »
Image Stylé : GIF 200/100 MAX

Litres de Sangs : 55
Réputation : 1
Age Du Joueur : 07/12/1991
Age réel : 24
Humeur : Explosive

MessageSujet: Re: Un lien entre une mère et son fils, ça ne se détruit pas (PV Macéra et Malon)   Ven 21 Sep - 13:01

« Et bien voilà où je vis maintenant. C'est pas mal je trouve, je suis tout seul auprès de cette forêt sans voisins aux alentours pour épier mes faits et gestes ou pour être les témoins de mes supers pouvoir vampiriques. » répondit Malon après prise par la main pour m'entraîner à sa suite dans sa villa. L'endroit était agréable, propre et bien ragé mais je me doutais bien que le ménage n'avait pas du être fait par lui. Ce n'est pas comme si j'avais moi même l'habitude de m'occuper de mon propre ménage moi-même. En même temps, si vous vivez là où je vis, dans une vaste demeure accueillant les loups dont j'étais le plus proche ou qui constituaient ma garde rapprochée, au cœur de la campagne italienne sans pour autant être trop à l'écart de Rome... Vous aussi, vous embaucheriez du monde pour faire votre ménage, croyez-moi. Et puis, j'avais mieux à faire de mes journées que faire le ménage car croyez le ou non, je suis une femme très occupée.

En tout cas je devais reconnaître que l'endroit où vivait Malon était bien situé. A l'écart de la ville sans pour autant se trouver au milieu de nulle part, à la lisière des bois et surtout, sans aucun vis-à-vis ce qui était un avantage considérable quand, comme n'importe quel vampire, vous êtes doté d'une force et d'une vitesse surhumaine ou que votre régime alimentaire est constitué de sang, humain de préférence. Malon n'était pas un idiot, loin de là, il n'avait donc pas choisi cet endroit simplement pour la beauté de l'architecture de la villa.

« Je suis désolé pour toi mais Aya ne vit pas ici enfin, pas en priorité. Elle passe de temps en temps mais elle le plus souvent chez Berth, le bras droit d'Abel, qui est aussi un peu notre demi-frère puisque c'est mon père qu'il l'a transformé et a fait de lui un assassin hors pair. Et tu dois aussi savoir que ce cher Berth est l'amant de ta fille, tu le sauras si jamais tu as l'occasion de le rencontrer, il n'hésitera pas à te le dire vu qu'en ce moment il est en colère contre son créateur. » M'expliqua Malon en guise de réponse à mon observation concernant sa sœur Aiyanna qui n'était clairement pas là.

Moi qui aurait bien aimé pouvoir revoir mes deux enfants en même temps... Tant pis, après tout ce n'est pas comme si j'étais particulièrement pressée par le temps. J'avais l'éternité devant moi pour réussir à croiser la route de ma fille, cela augmenter donc mes chances de réussir à lui mettre la main dessus et puis Mystic Fall's n'était pas non plus ce qu'on pourrait appeler une grande ville, rien que le hasard suffirait à faire se croiser nos chemins. J'étais néanmoins interpellée par ce que venais de m'apprendre Malon. Ainsi, Aiyanna fréquentait l'homme de main rebelle de son père ? Je n'avais jamais eu l'occasion de rencontrer ce dernier, qui avait été transformé après que j'ai laissé Abel, mais sa réputation le précédait et dans le fond, je n'étais pas vraiment étonnée qu'Aiyanna le fréquente. Elle n'avait jamais été très portée sur les gentils garçons – peut être tenait-elle ça de sa mère... Allez savoir.

« Il me tarde de rencontrer ce Berth, dans ce cas. Quelque chose me dit que la conversation pourrait prendre un tournant amusant. » Répondis-je avec un léger sourire avant de répondre. « Dommage qu'elle ne soit pas là tout de même. J'aurais bien aimé vous voir tous les deux mais après tout, le principal c'est qu'elle aille bien. Que vous alliez bien tous les deux. Je suis au moins rassurée sur ce point » Ajoutai-je, haussant légèrement les épaules. Je devrais de toute façon m'en contenter, à moins qu'Aiyanna ne se décide à réserver à son frère une visite secrète dont elle avait le secret.

« Tu es venue pour voir Abel ? » Me demanda Malon, s'asseyant dans le canapé. J'y pris place à ses côtés. « Si tu y arrives tu as de la chance car moi je fais choux blanc depuis mon arrivée dans cette fichue ville. En plus de cela, Aya ne veut pas le voir, j'ai tenté de lui faire changer d'avis mais sans succès. Plus les jours passent et plus je me dis que je devrais partir d'ici. A quoi bon continuer ?  » Ajouta-t-il, visiblement découragé. C'était dommage qu'il abandonne l'idée de rencontrer son père. Il avait eu ça en tête pendant tellement longtemps... Je ne lui avait jamais facilité la tâche, certes, mais cela lui tenait à cœur depuis des années. Je pouvais le comprendre. Il avait grandi en étant le seul vampire au beau milieu d'une meute de Loups qui avaient pour la plupart du mal à accepter sa présence, sans jamais connaître son père. Le seul qui aurait pu représenter une figure paternelle pour lui, son oncle Tyson, n'avait jamais été très agréable avec lui. Comment lui en vouloir, donc, de chercher à connaître son père ?

« Tu ne devrais pas laisser tomber Malon. Ça te tient à cœur depuis longtemps, ça serait dommage maintenant que tu as réussi à le trouver. » Répondis-je avec douceur. « Quant à moi ne t'en fais pas. Depuis le temps tu devrais le savoir, j'obtiens toujours ce que je veux... Je l'ai prouvé une fois de plus » Lui assurai-je, repensant à la soirée précédente pour le moins... riche en évènements. Si Abel croyait s'être débarrassé de moi aussi facilement il trompait lourdement. N'avait-il pas appris depuis le temps qu'il valait mieux éviter de nous sous estimer moi et mes loups ? « Dis, tu n'aurais pas de quoi boire et grignoter un peu ? Le voyage a été long et la nuit... Mouvementée, pleine lune oblige. » Demandai-je ensuite à Malon. Lui n'avait pas vraiment besoin de se nourrir ou de boire autre chose que du sang mais qui sait, peut être avait-il quelque chose qui pourrait me servir à me restaurer – autre que le sang, en guise de petit-déjeuner, ça n'était pas vraiment mon truc.



    The beauty of a woman is not in a facial mode but the true beauty in a woman is reflected in her soul. It's the caring that she lovingly gives the passion that she shows. The beauty of a woman grows with the passing years. Mags
Revenir en haut Aller en bas
Malon W. Lockwood
« La dernière danse »
Image Stylé :

Litres de Sangs : 1210
Réputation : 5
Age Du Joueur : 02/12/1986
Age réel : 30
Humeur : Fatigué

MessageSujet: Re: Un lien entre une mère et son fils, ça ne se détruit pas (PV Macéra et Malon)   Dim 30 Sep - 2:56

Mais quel hôte étais-je pour ne pas proposer une quelconque collation à ma mère qui apparemment mourrait de faim. Elle était une louve et devait se nourrir tous les jours et pas que de sang comme moi. Heureusement que j'avais toujours de quoi grignoter dans les placards et au frigo, ou cas où j'aurais un invité autre qu'un vampire.
J'allais donc dans la cuisine, ouvrais chaque porte afin de voir ce que je pourrais lui préparer afin qu'elle s'alimente jusqu'à ce qu'elle soit gavée si on peut dire ça comme ça. Étant donné que j'avais du pain de mie, je n'avais qu'à lui faire des sandwichs qui serait plus rapidement servi que si je devais cuire de la viande ou autre.
Je lui en fis quatre et si elle n'en veux plus, ce n'était pas grave, je trouverais bien quelqu'un pour les manger et au pire ça finirait à la poubelle.
Je sortis également des chips que je mis dans un saladier pour accompagner le tout. Je revenais ensuite auprès de ma mère avec la nourriture sur un plateau que je posais sur la table.


- Désolé, je manque de bonnes manières, je n'ai pas l'habitude de faire à manger puisque je ne bois que du sang pour ma part. Par contre que veux tu boire ? J'ai un peu de tout donc n'hésites pas si tu veux quelque chose de spécial.

J'ouvrais la porte du bar afin qu'elle se rende compte par elle-même du nombre de bouteilles que je possédais et à cet endroit il n'y avait que de l'alcool, le reste se trouvait dans la cuisine, surtout pour le coca, jus d'orange, limonade et autre.
D'ailleurs, j'allais chercher les bouteilles car pour accompagner les sandwiches cela passerait sans doute mieux que de l'alcool. Et puis pour ma part, ça ne ferait pas un bon mélange que ce soit au niveau visuel que du gout.
Je revenais à la discussion que j'avais eu un peu avant avec ma mère au sujet de ma soeur, ma jumelle.


- Je pense que dès que ma soeur apprendra que tu es en ville, elle viendra te voir, elle t'aime tant. Et puis votre lien mère -fille et louves, ça vous rapproche donc tu n'as pas à t'en faire pour le moment. Quant à Berth, je te souhaite bon courage et surtout beaucoup de patience, sans parler d'avoir un sens de l'humour hors du commun avec lui.

Et j'en savais quelque chose pour l'avoir rencontré à quelques reprises et il fallait avoir les nerfs solides pour être en sa compagnie. Une chose est sure, ma soeur et lui allait très bien ensemble, tant ils se ressemblaient et ça ma mère le verra d'elle-même. Pour un peu, elle allait l'adorer, sait-on jamais. Nous n'avions pas les mêmes opinions pour tout. Un exemple, mon père que je rêvais de rencontrer étant enfant et bien maintenant, je désespérais tellement que je baissais les bras et je me demandais aussi s'il en valait la peine. Tellement d'avis contradictoire m'avait été donne que je ne savais plus quoi penser sur lui.
Je m'asseyais sur le canapé et laissais ma mère se servir à manger.


- Pour ce qui est d'Abel, mon envie de le connaître à diminué. Je l'ai cherché encore et encore et au moment où je l'ai trouvé, il ne se montre pas, il reste invisible et apparemment il n'en a rien faire de ses enfants. Il est au courant pour nous mais il ne se passe rien. Ce n'est pas ce que j'imaginais de lui, je le voyais autrement.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Macéra Lockwood
«Mystic Fall's »
Image Stylé : GIF 200/100 MAX

Litres de Sangs : 55
Réputation : 1
Age Du Joueur : 07/12/1991
Age réel : 24
Humeur : Explosive

MessageSujet: Re: Un lien entre une mère et son fils, ça ne se détruit pas (PV Macéra et Malon)   Ven 12 Oct - 4:37

« Désolé, je manque de bonnes manières, je n'ai pas l'habitude de faire à manger puisque je ne bois que du sang pour ma part. Par contre que veux tu boire ? J'ai un peu de tout donc n'hésites pas si tu veux quelque chose de spécial.  » me fit Malon. Je chassais ses excuses d'un revers de la main. Manger n'était pas dans les habitudes des vampires et je le savais pertinemment. Étant une louve, je devais cependant me nourrir, contrairement à lui et le chemin depuis Rome avait été long. Je n'avais pas perdu de temps depuis mon retour d'entre les morts, ayant immédiatement quitté l'Italie pour me remettre à la recherche de mes enfants. Depuis mon départ, c'était probablement la première fois que je prenais le temps de me poser. J'aurais pu le faire la veille au soir mais entre l'épisode de la soirée de Sam avec Abel et ma nuit dans les bois en raison de la pleine lune, je n'avais pas arrêté une seule seconde depuis mon arrivée à Mystic Fall's. J'avais l'habitude, d'un sens. Être la souveraine de toute la communauté lycaone, ce n'était pas toujours de tout repos et puis, j'avais élevé deux Originels... Et croyez moi, des jumeaux Originels, ça met de l'action dans votre vie pour un bon paquet d'années.

Remerciant Malon, je ne me fis pas prier pour prendre l'un des sandwichs qu'il m'avait préparés alors que celui ci allait ouvrir la porte du bar, me dévoila une quantité assez étonnante de bouteilles d'alcools en tout genres. Une mère normale aurait pu être choquée, seulement ce n'était pas mon cas. L'alcool n'avait pas du tout le même effet sur les vampires ou les loups que sur les humains classiques. D'après ce que j'ai entendu dire, il aidait même les vampires à supporter mieux leurs envies de sang. Enfin, je n'allais tout de même pas me descendre une bouteille de whisky tout en mangeant des chips et des sandwichs... Ce que Malon du deviner par lui même car il se dirigea vers l'un des placards de la cuisine qu'il ouvrit pour en sortir quelques bouteilles. Je le remerciai une nouvelle fois alors qu'il me servait un verre avant de reprendre la parole.

« Je pense que dès que ma sœur apprendra que tu es en ville, elle viendra te voir, elle t'aime tant. Et puis votre lien mère -fille et louves, ça vous rapproche donc tu n'as pas à t'en faire pour le moment. Quant à Berth, je te souhaite bon courage et surtout beaucoup de patience, sans parler d'avoir un sens de l'humour hors du commun avec lui. » M'informa-t-il. Je ne me faisais pas vraiment de soucis concernant Aiyanna. Elle avait toujours réussi à se débrouiller par elle même et il faut reconnaître que Malon avait toujours été plus prompt à se mettre dans les ennuis que sa jumelle. J'étais rassurée de savoir qu'elle allait bien, en dehors de ça nous aurions bien le temps de nous retrouver, ma fille et moi. Je ne m'en inquiétais donc pas outre mesure. « Oh, je me doute bien que j'arriverai à la croiser, ce n'est pas comme si Mystic Fall's était une très grande ville. » fis-je remarquer avant d'ajouter « Quant à ce Berth... Eh bien on verra bien. La patience, ce n'est pas mon fort mais je pense être capable de me sortir d'une rencontre avec un vampire sans trop de mal. Si il est le bras droit d'Abel, je peux tout à fait imaginer quel genre de personnes il est. » avec un sourire, portant mon verre à mes lèvres pour boire un peu de soda.

« Pour ce qui est d'Abel, mon envie de le connaître à diminué. Je l'ai cherché encore et encore et au moment où je l'ai trouvé, il ne se montre pas, il reste invisible et apparemment il n'en a rien faire de ses enfants. Il est au courant pour nous mais il ne se passe rien. Ce n'est pas ce que j'imaginais de lui, je le voyais autrement.  » Sans un mot, je reposais mon sandwich et pivotais sur le canapé de manière à être face à Malon. Je savais qu'il avait toujours voulu rencontrer son père et je trouvais ça dommage qu'il baisse les bras si près du but. Si j'avais moi-même baissé les bras à chaque embûche qui s'était mise en travers de mon chemin, je n'aurais pas fais grand chose de ma vie. Certes, Abel n'était pas l'homme le plus simple qu'ils m'ait été donné de rencontrer, et il pouvait passer pour un véritable enfoiré au premier abord. Je ne pensais néanmoins ne pas me tromper en avançant que probablement personne ne le connaissait tel que je le connais. En un millénaire et demi, j'avais pu me faire une idée sur à peu près chaque facette de sa personnalité, de la plus noire et violente à la plus douce et tendre. « Tu veux mon avis ? Je pense que c'est dommage. Tu as toujours voulu connaître ton père, il serait idiot de laisser tomber maintenant que tu es si près du but. Abel n'a jamais été quelqu'un de simple, je te l'accorde, mais il y a des choses chez lui qui valent vraiment la peine d'être connues. Et puis, il n'est pas si difficile à dénicher que ça. J'ai réussi à croiser son chemin hier soir, à la soirée de Sam. Je sais que tu y étais, et Aya aussi d'ailleurs. Bien sur, je ne veux pas te donner de faux espoirs et te dire qu'il t'accueillera à bras ouverts parce que connaissant Abel, ça ne sera pas le cas. Mais peut être qu'avec le temps, ça évoluera. Et ça, tu ne le sauras jamais si tu n'essaies pas. » Dis-je a Malon d'une voix douce. Je savais que ce ne serait pas facile, mais si la vie était facile, ça se saurait.



    The beauty of a woman is not in a facial mode but the true beauty in a woman is reflected in her soul. It's the caring that she lovingly gives the passion that she shows. The beauty of a woman grows with the passing years. Mags
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un lien entre une mère et son fils, ça ne se détruit pas (PV Macéra et Malon)   Aujourd'hui à 23:11

Revenir en haut Aller en bas
 

Un lien entre une mère et son fils, ça ne se détruit pas (PV Macéra et Malon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Théorie] Lien entre le monde Pokémon et l'Atlantide.
» Les relations mère-fille et fils!!!
» Selon vous, qui est Tom Bombadil?
» François~Thimoléon de Choisy ♣ Un dépravé sait mieux porter le masque d'un saint...
» You're just another brick in the wall ... (feat. Jowan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mystères De Mystic Fall's :: 
World Rpg
 :: Mystic Country :: North Shore :: Domaine Weston Lockwood
-