Les Mystères De Mystic Fall's



 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vampire Chronicles : Aldiberth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Berth Mc Lane
« Sous contrôle »
Image Stylé : Are you scared?

Litres de Sangs : 530
Réputation : 3
Age Du Joueur : 19/09/1213
Age réel : 803
Humeur : Glaciale en général

MessageSujet: Vampire Chronicles : Aldiberth   Dim 6 Nov - 8:52

EDIT : Merci de ne pas commenter avant le dernier chapitre, si commentaires à faire, alors par MP svp

Chapitres : 8/34







Un petit clic pour le fow, c'est gratuit  :thaank:
Revenir en haut Aller en bas
Berth Mc Lane
« Sous contrôle »
Image Stylé : Are you scared?

Litres de Sangs : 530
Réputation : 3
Age Du Joueur : 19/09/1213
Age réel : 803
Humeur : Glaciale en général

MessageSujet: Re: Vampire Chronicles : Aldiberth   Dim 6 Nov - 8:55

Prologue

Certaines histoires ne sont pas inscrites dans notre propre histoire, et leurs conséquences ont pourtant été bien réelles sur la notre, elles l’ont changée. Mais que voulez-vous ? Après tout l’histoire telle que nous la connaissons est écrite par les vainqueurs, et non les vaincus, c’est un fait avéré et ma foie très logique vous ne trouvez pas ? Mais c’est encore un autre problème qui se pose à moi d’abord, qui suis encore vivant pour vous raconter cette histoire hallucinante, fascinante et terrifiante, puis à vous lecteur qui en me lisant acceptez l’idée d’un monde caché à nos yeux mais que nous cotoyons régulièrement sans même en avoir ne serais-ce que l’idée. Telle est l’histoire que m’en vais vous conter ci-dessous. Mon nom ? Arthur Abrahams Lincoyld, écrivain de mon état, et bien que la majeure partie de cette histoire m’ait été reportée par plusieurs de ses protagonistes, je puis pourtant vous assurer de sa réalité, ayant moi-même été témoin de la toute fin.

Que connaissez-vous réellement des vampires ? Bien sur vous allez alors me redonner vos classiques, le soleil, l’ail, les miroirs, la verveine, l’argent, le bois, les invitations à entrer et j’en passe. Mais de leurs origines, vous ne savez rien, qu’y a-t-il d’étonnant à ce que vous ignorez comment les côtoyer, s’en protéger et les tuer. Mes chers semblables, je vais maintenant vous révéler la légende du premier vampire de l’histoire du monde, cette légende est celle à laquelle les suceurs de sang eux-mêmes y croient dur comme fer, même s’il n’y a aucun moyen de le vérifier, enfin tout du moins il n’y en aura aucun pour vous, il est encore trop tôt pour vous intéresser à cette vérité. Le premier vampire, ou plutôt spectre comme ils se sont fait appelés par le passé, se faisait nommé Caïn. La légende veut que lui et ses deux frères fussent les enfants des premiers humains, à savoir Adam et Eve. Mais un jour Caïn se querella avec son jeune frère, Abel. Vous me direz que jusque-là, deux frères qui se chamaillent, il n’y a rien de vraiment surprenant ou unique.

Mais de cette dispute, des conséquences catastrophiques qui ont amené l’évolution vers notre monde en ont émanées. En effet, suite à un excès de colère, Caïn poignarda son frère et le tua, devenant ainsi le tout premier meurtrier de l’histoire. Le jeune humain se prit alors de remords, son père ne sachant comment le punir pour un tel acte, du jamais vu auparavant. Adam s’en remit alors à Dieu pour juger et punir son fils en fonction de sa faute, et ce dernier condamna alors Caïn, lui et sa famille allaient désormais être immortels comme les anges, et lui particulièrement, fut condamné à errer seul, loin des êtres lui étant chers, Abel ayant été ramené à la vie, le futur dieu vampire accepta son sort volontiers. Mais les années passèrent, encore et encore, et au fur et à mesure qu’elles défilaient, l’immortel commença à porter une haine certaine envers sa famille, souffrant de solitude, il porta la majorité de sa haine envers son frère qu’il retrouva et affronta à nouveau.

Amusé de cette histoire qu’il surveillait depuis le début, Lucifer assista à ce combat, décidant qu’il aiderait le vainqueur, n’y voyant qu’un moyen génial de retourner les créations de son père contre lui. Caïn vainquit Abel, lui expliquant sa souffrance d’être seul, sans son jumeau. Le nouveau dieu des enfers ayant détrôné Baal tendit alors sa main au vainqueur torturé, lui promettant son aide, et surtout qu’il ne serait plus jamais seul, qu’il aurait la compagnie d’êtres qui comme lui s’étaient fais punir par Dieu. Ainsi, Caïn descendit aux enfers en compagnie de l’ange de lumière déchu, et y fit notamment la connaissance de celle sui deviendra sa compagne un temps, Lilith. Mais plus les années passèrent, plus le jeune protégé de Lucifer et Baal devinrent ennemis, le démon se sentant menacé par ce jeune blanc bec. Un combat eut donc lieu sous le regard amusé de Lucifer, et celui inquiet de Lilith. Acculé par l’incroyable témérité de cet homme, Baal fit alors l’erreur de le mordre, arrachant un cri de douleur à son opposant qui sembla souffrir du pouvoir maléfique pénétrant son âme. Mais Lucifer ne l’entendit pas ainsi, et fit alors boire son sang à Caïn. Ce dernier devint alors plus fort, plus rapide, plus puissant, il se découvrit même des pouvoirs jamais vus avant.

Mais, Caïn avait changé, il n’avait plus aucun remords, ou tout du moins il semblait pouvoir en faire abstraction sans la moindre difficulté, il était devenu un nouveau type de démon, bien plus puissant que les originaux, et n’eut aucun mal à réduire Baal en miettes. Lucifer l’en empêcha in-extremis, mais le suceur de sang s’attaqua également à lui, provoquant alors un combat si titanesque que Dieu lui-même ne put faire autrement que de l’observer. Lucifer vaincu son protégé non sans mal, et décida alors de le renvoyer sur terre, il était devenu trop dangereux et imprévisible pour ses plans. Caïn évolua donc à nouveau sur les terres de son ancienne famille, transformant des humains pour en faire des vampires, et s’accouplant avec des femmes par ruse, en effet, il engendra des femmes prêtes à accoucher, transformant alors les enfants et faisant d’eux ses enfants. Ainsi, la lignée des vampires continua à perdurer dans notre monde, et Caïn se prépare depuis lors à éteindre enfin sa famille et leurs descendants pour devenir le nouveau dieu de ce monde, de par sa supériorité de vampire…




Un petit clic pour le fow, c'est gratuit  :thaank:
Revenir en haut Aller en bas
Berth Mc Lane
« Sous contrôle »
Image Stylé : Are you scared?

Litres de Sangs : 530
Réputation : 3
Age Du Joueur : 19/09/1213
Age réel : 803
Humeur : Glaciale en général

MessageSujet: Re: Vampire Chronicles : Aldiberth   Dim 6 Nov - 8:58

Chapitre I : Incident macabre

Notre histoire, ou tout du moins celle que je m’en vais vous conter, se déroule dans la ville de San Francisco, ville typique de l’Est des Etats-Unis, la grande Amérique californienne, qui aurait imaginé que le destin de notre monde s’est vu menacé un bon nombre de fois en ces lieux ? Personne sans aucun doute, ou tout du moins personne vivant tout à fait normalement, autant le dire immédiatement, cette histoire traite de sujets encore aujourd’hui remis en question par la science et le bon sens commun.

La nuit rôdait sur San Francisco, pas un chat ne courait pourtant les rues, ce qui étais plutôt étrange, c’était comme si les habitants avaient sentis un danger imminent dans les parages, et ce malgré la chaleur agréable de la nuit qui la rendait d’une douceur à couper le souffle. Mais jamais personne n’aurait songé à sortir avec ce qui passait sans cesse aux nouvelles en ce moment, en effet, la ville était sujette aux horreurs d’un tueur en série depuis peu, comme l’expliquait la présentatrice à la télévision, que regardait avec attention Hope Hallinger.

Hope était une jeune femme aux cheveux teintés de couleur rousse, avec de magnifiques yeux mêlant les couleurs bleues, vertes et grises pour un résultat des plus captivants, ainsi qu’un visage finement sculpté, on pouvait aisément dire qu’elle avait été gâtée par la nature. La jeune femme venait tout juste de rentrer de son travail à mi-temps, et oui, elle devait payer ses études, et elle ne pouvait certainement pas compter sur son père, ce n’était pas un hasard si elle avait fuit sa famille.

Elle était étudiante en démonologie ainsi qu’en psychiatrie criminelle, persuadée que certains des plus grands tueurs en série n’étaient rien d’autre que des démons. Et le cas actuel de meurtres successifs dans sa propre ville l’intéressait énormément, peut-être qu’elle pourrait prouver qu’il s’agissait d’un démon et non d’un humain, beaucoup pensaient que la démonologie n’était qu’une science de charlatans, mais pas elle, non elle y croyait elle, et n’y démordrait surement pas. En tout cas, le reporter annonçait des choses plutôt inquiétantes en relatant les faits accessibles sur cette enquête.

Reporter-La police n’a malheureusement aucune piste pour l’instant…c’est le troisième cadavre déchiqueté en moins d’un mois dans la ville et il est fort probable que l’auteur recommence dans très peu de temps si la police ne parvient pas à avancer dans son enquête, tout témoin ayant aperçut un homme ou une femme suspecte près d’Alamo Square est invité à se rendre au commissariat le plus proche.

Etranges ces meurtres, à chaque fois les victimes avaient été littéralement déchiquetés, comme elles l’auraient été par un ours ou un loup, sauf que là, c’était encore plus sanglant et monstrueux. Hope pensait à un démon, bien sur comme n’importe quel démonologue, elle avait d’abord pensée à un lycanthrope, mais elle doutait que ce genre de créatures ne puisse exister sans qu’il n’y ait jamais eu de témoins de leur passage, elle pensait d’ailleurs exactement la même chose vis-à-vis des vampires, sorcières et autres créatures surnaturelles du monde populaire de la fiction et du cinéma.

Pour elle, les démons étaient des êtres pouvant prendre forme solide seulement en absorbant l’énergie les entourant, en gros, des sales bêtes du type des Poltergeists. Songeant à ce qu’elle venait d’entendre, elle se leva de son fauteuil, pour aller se préparer à manger dans ce petit studio miteux qui lui servait de domicile, il aurait été suffisamment grand, mais si elle avait vécue seule, hors elle vivait en collocation avec une jeune femme rencontrée depuis peu, une junkie travaillant comme serveuse à mi-temps et étudiante tout comme elle.

Ce que la belle ne vit pas, c’était qu’en regardant dans la ruelle à côté de chez elle, elle aurait put avoir la preuve la plus flagrante de l’existence des démons. Et oui, dans ce cul de sac se retrouva coincée une jeune femme plutôt bien habillée pour ce quartier, enfin habillée tout de même de façon très légère, ce qui laissait sous-entendre ce qu’elle avait cherchée ce soir.
Mais elle venait de réussir à échapper à son agresseur, et ne put s’empêcher de fondre en larmes devant cet amas de construction qui la condamnait à mort.

Car oui, son agresseur était déjà là, un sourire pour le moins amusé par cet élan d’envie de lui survivre, mais également carnassier, il avait faim, et son repas c’était elle. Son regard était en tout point similaire à celui d’un grand félin tel qu’un tigre ou encore un lion, la seule différence était la brillance incroyable de ses yeux, de son sourire de prédateur, l’on pouvait apercevoir ses canines bien trop grandes pour des canines d’humain.

C’était un vampire, une créature millénaire et sanguinaire, dénouée d’âme et se nourrissant de cette sous-race qu’ils nommaient les hommes. Comment était-elle certaine qu’il s’agissait bien d’un suceur de sang décrit dans les légendes venant du monde entier ? C’était simple, ce dernier avait tué sous ses yeux l’un de ses amis, et elle avait beau avoir consommée beaucoup de drogue et d’alcool ce soir là, la jeune victime en était certaine, si elle ne parvenait pas à s’enfuir elle allait devenir un cadavre de plus causé par un mystérieux animal l’ayant vidée de son sang. Elle savait que les vampires existaient, mais elle ignorait complètement qu’ils s’évertuaient à effacer leurs traces, qu’est-ce qui lui avait prit de le surveiller ? Elle ne s’attendait pas à ce qu’il en soit réellement un, lui qui était si charmant.

La pauvre blondinette le supplia de la laisser vivre, qu’elle ferait absolument tout ce qu’il voudrait d’elle, mais elle parlait à un sourd, seul son sang intéressait l’homme, qui fondit sur sa proie à une vitesse telle qu’elle n’eut même pas le temps d’écarquiller les yeux de surprise avant de sentir cette morsure paralysante au niveau de sa carotide. La pauvre était dors et déjà morte, rien ni personne ne pouvait la sauver à présent.

Le mystérieux individu la vidait de son sang et la pauvre jeune femme palissait à vue d’œil, vieillissant subitement à vue d’œil, comme si en aspirant son sang, son agresseur lui absorbait également son énergie vitale. Le bruit provoqué par l’attaque résonna dans la ruelle en un vacarme bruyant de métal percutant quelque chose de solide, à savoir le corps sans vie de cette pauvre inconnue qui plus jamais n’aurait l’occasion de profiter d’avantage de sa vie qu’elle ne l’avait fait jusqu’à présent. Le prédateur leva les yeux aux ciels, souriant de satisfaction avant de rugir tel un énorme fauve, ses yeux brillants plus que jamais. Intriguée par le bruit qu’elle entendait, la jeune Hope regarda par sa fenêtre, mais n’y vit rien d’autre qu’une ruelle déserte de toute vie, sauf peut-être des rats.

Seulement en y regardant de plus près, et donc de plus bas, elle se serait sans doute rendue compte qu’un cadavre gisait inerte dans l’un des deux containers placés contre les parois des immeubles, indiquant sa présence par un pied chaussé d’un talon aiguille qui dépassait de la poubelle. Et même si elle ne vit rien, ce ne fut pas le cas du mystérieux meurtrier, qui l’observa un instant, les lèvres nappées de sang avec un sourire révélant son envie de faire d’elle sa nouvelle proie.

Puis il disparut, laissant le corps de sa pauvre victime dans ces poubelles, sachant éperdument qu’il finirait par venir, cet ennemi qu’il désirait tant détruire. Hope ne s’en rendait probablement pas encore compte pour le moment, mais le poing inévitable de son destin sur sa vie venait déjà de se refermer prêt à frapper, car à partir de ce moment, sa vie allait changer à jamais. Et plus jamais elle ne pourrait faire marche arrière, la roue était lancée, et une rencontre des plus particulières était sur le point de se profiler à l’horizon.




Un petit clic pour le fow, c'est gratuit  :thaank:
Revenir en haut Aller en bas
Berth Mc Lane
« Sous contrôle »
Image Stylé : Are you scared?

Litres de Sangs : 530
Réputation : 3
Age Du Joueur : 19/09/1213
Age réel : 803
Humeur : Glaciale en général

MessageSujet: Re: Vampire Chronicles : Aldiberth   Dim 6 Nov - 9:07

Chapitre II : Mystérieux inconnu

En se levant ce matin là, la jeune femme n’aurait jamais pensée qu’il était aussi tôt, et surtout pas que le vacarme qui venait de la réveiller n’était autre qu’une multitude de voitures de police, cette dernière était là pour un meurtre, une femme avait été retrouvée complètement vidée de son sang dans un container se situant juste en bas de son immeuble. La belle s’était tout de suite intéressée à cette histoire, vous pensez bien, pour une étudiante en démonologie, de petits détails que la police ne parvenait pas encore à cacher restaient incroyablement bluffant.

En effet, cette marque sur le coup de la victime, le fait qu’elle ait été complètement vidée de son sang, tout ceci laissait envisager une chose surnaturelle bien connue de tous, un vampire en ville. Fort heureusement, la jeune étudiante savait pertinemment que ces derniers ne pouvaient pas exister, ce qui la bluffait était la conviction qu’avait mit l’assassin de manière à ce que le meurtre ressemble à un éventuel diner pour une créature de la nuit.


Mais son intérêt partit rapidement lorsqu’elle reconnue immédiatement sa colocataire, Lindsay Mohan, une afro-américaine plutôt gâtée par la nature et qui en profitait pas mal, enfin jusqu’à maintenant tout du moins. C’est en voyant l’expression sur son visage qu’un policier décida de finalement l’interrogée, fallait dire que la jeune femme était encore en tenue pour dormir, comme la plupart des autres personnes présentes d’ailleurs. Mais surtout que son regard était glacé par l’horreur tandis qu’elle observait le corps inerte de son amie.

Policier Excusez-moi mademoiselle, vous connaissez la victime ?

HopeO…oui, c’est Lindsay…Lindsay Mohan, ma colocataire mais qu…qu’est-ce qui s’est passé ?

PolicierEt bien on a retrouvé son corps dans cette poubelle ce matin, il semblerait que son agresseur soit quelqu’un d’extrêmement fort et imposant…est-elle rentrée à l’appartement hier ?

HopeNon, elle devait sortir retrouver son prétendant du moment…la dernière fois que je l’ai vue c’était hier matin à environs 8h00 avant de partir pour mes cours…

PolicierD’accord et vous n’avez rien remarqué d’inhabituel chez elle ?

HopeNon, enfin je ne pense pas, écoutez c’était une fille facile d’accord, mais elle était adorable, je ne vois pas pourquoi on aurait voulu…

PolicierD’accord mademoiselle, je ne vais pas vous importuner plus longtemps, il va vous falloir du temps pour digérer, en revanche je vous demanderai de passer au poste aujourd’hui ou demain si ça ne vous dérange pas.

HopeOui, b…bien sur…

La jeune rouquine avait des frissons sur absolument tout le corps, elle savait pourtant que leur existence ne pouvait être possible, mais pourtant c’était absolument flagrant, elle venait d’apercevoir ce qui avait poussé la police à dire qu’il s’agissait d’un individu avec une force imposante, le couvercle du container dans lequel on avait retrouvé le corps était percé, comme si on avait fait traversé l’acier au corps, non mais quelle genre de créature pouvait avoir le pouvoir de faire une telle chose si ce n’était un Nosferatu ?

C’est alors qu’elle reconnut un de ses professeurs, Abraham Simpson, professeur de criminologie parfois appelé comme consultant par la police, il touchait également à la démonologie, mais biblique, étant spécialisé notamment sur le personnage de Caïn, qui le fascinait, fallait dire que c’était quand même le premier meurtrier au monde, et donc une sorte de saint graal pour les experts en criminologie.

HopeProfesseur Simpson ?

AbrahamAh ! Miss Hallinger ! Vous vivez ici ?

HopeOui, j’ignorais que la police prenait des consultants pour de simples meurtres…

AbrahamAh ! Ah ! C’est très drôle miss, mais ce meurtre est tout sauf banal, croyez-vous en l’existence des vampires ?

HopeVous voulez rire j’espère, elle n’a jamais été prouvée…

AbrahamEt bien libre à vous de me croire ou non, mais moi je sais qu’ils existent, et s’ils rôdent près de chez vous, vous devriez songer à déménager plutôt vite, voir aujourd’hui même…car croyez-moi, l’engeance de Caïn est beaucoup plus effrayante que ce qu’on peut en lire dans les romans portant sur le sujet…

HopeVous êtes en train de me dire que les vampires existent ? N’est-ce pas vous qui m’avez dit qu’il fallait récolter des preuves avant d’affirmer quelque chose ?

AbrahamOh, vous retenez mes cours, c’est bien ça, qui vous dit que je n’ai pas déjà toutes les preuves nécessaires ? Excusez-moi, on m’attend, je vous vois en classe tout à l’heure…

Le professeur alla alors vers un individu étrange et mystérieux, son visage était d’un calme à énerver dans une ville comme San Francisco où les gens aimaient avoir des réactions suite à leurs paroles ou actions. Il avait les cheveux bruns, ainsi que des yeux envoutants à l’extrême, sans oublier le petit impair en cuir qui lui donnait l’air d’un bad boy à ne pas chercher.

Sur le moment, et surtout sous le charme, la jeune étudiante aurait bien cherchée à en savoir plus sur ce bel inconnu, mais les cours allaient commencer sans tarder, et elle ignorait pourquoi, mais elle se sentait persuadée qu’elle finirait par faire la connaissance de ce mystérieux ténébreux donnant étrangement envie d’aller vers lui malgré la distance qu’il s’appliquait à mettre entre lui et toutes les personnes présentes. Ce qu’elle ignorait, c’était qu’elle venait de rencontrer pour la première fois le seul vampire doué d’une âme sur cette terre. Tandis que la jeune rouquine partait, le professeur Simpson était arrivé au niveau de l’inconnu.

AbrahamMerci d’être venu, je ne pensais pas que tu daignerais te montrer depuis l’histoire avec Kareva…Berth…

BerthTu as toujours été un excellent ami Kanon, je ne vois pas pourquoi je ne serai pas près à braver les quelques inconvénients de la ville pour t’aider…

AbrahamC’est professeur Abraham Simpson mon vieux, je ne suis plus le guerrier d’il y a vingt ans, donc si tu pouvais éviter de m’appeler comme ça…

BerthProfesseur ? Toi ? Et bien, vous les humains êtes vraiment des êtres surprenants…bref…tes doutes sont justes, il s’agit bien d’un vampire…et vu comme j’ai du mal à percevoir sa présence, je dirai qu’il s’agit d’un nouveau…ça veut donc dire qu’un plus ancien s’amuse à créer d’autres suceurs de sang pour je ne sais quelle raison, tu devrais te méfier…bon sur ce moi je me tire avant que les flics ne se rendent compte que je n’ai rien à faire ici…

AbrahamD’accord, je te remercie mon ami…tu es certain de ne pas vouloir t’en mêler ? Je dois avouer que ton aide ne serait pas du luxe…

BerthDésolé mon pote, mais je me tiens loin des affaires des humains, et d’avantage encore des affaires des vampires…Néanmoins je vais rester quelques temps ici, il y a une étrange odeur dans l’air, et ça m’intrigue…

AbrahamDonc si tu restes, j’imagine que ça ne te dérangera pas de m’aider un peu sur cette af…

Un sourire aux lèvres, le professeur d’université put constater que son ami avait soudainement disparut, comme s’il s’était volatilisé, à présent personne n’aurait pu dire clairement s’il avait été là, enfin à part son ami quadragénaire et la jeune étudiante qui contrairement à lui, l’avait remarqué et observé avec plus ou moins d’intérêt. Enfin bref, une matinée des plus banales pour le ténébreux en somme, vous comprendrez très vite pourquoi chers lecteurs.




Un petit clic pour le fow, c'est gratuit  :thaank:
Revenir en haut Aller en bas
Berth Mc Lane
« Sous contrôle »
Image Stylé : Are you scared?

Litres de Sangs : 530
Réputation : 3
Age Du Joueur : 19/09/1213
Age réel : 803
Humeur : Glaciale en général

MessageSujet: Re: Vampire Chronicles : Aldiberth   Dim 6 Nov - 9:13

Chapitre III : Révélations surprises

Les cours avaient repris après un long silence pour honorer la mort de la pauvre étudiante retrouvée morte ce matin il y avait de cela des heures. La psychologue de l’école n’avait cessée de recevoir l’un après l’autre les élèves qui souhaitaient parler de cette disparition si subite au sein de leur entourage. Peut-être aurait-elle du y aller vu qu’elle ne pouvait de toutes façons pas se concentrer sur les cours, d’ailleurs le directeur en personne lui avait proposé de prendre une journée de repos. Le seul problème, c’était qu’elle ne cessait de penser à son amie défunte et à la façon dont elle était morte. Et si le professeur avait raison et qu’il n’avait pas dis ça en plaisantant ? Sérieusement, un vampire ?

Voila qui remettait pas mal de choses en questions si ça s’avérait exact, le monde entier ne serait plus qu’une vaste farce, ce monde qu’elle a connue depuis qu’elle était toute petite. Et puis c’était qui ce jeune homme mystérieux ? Il ne l’avait pas remarquée, mais elle l’avait bien vu, il dégageait quelque chose d’étrange, comme s’il attirait sa sympathie alors qu’elle ne le connaissait même pas.
Tandis qu’elle était complètement perdue dans ses pensées obscures, elle ressassait sans cesse la pièce dans laquelle elle et ses camarades se trouvaient, le bon côté des choses c’était qu’au moins il ne s’agissait pas d’un de ces cours ennuyeux en amphithéâtre.

LiannaHey Hope, ça va comment tu te sens ?

La jeune rouquine leva les yeux vers son amie, la cloche venait de retentir, signifiant la fin des cours, c’est alors qu’elle se rendit compte qu’elle n’avait pas été capable de suivre un seul cours de la journée, cette histoire lui revenait sans cesse en tête, mais pourquoi se mettait-elle à douter si subitement des vampires ? Elle tentait par tous les moyens de faire comme si tout allait bien, mais son monde s’écroulait de plus en plus autour d’elle, comment pouvait-elle bien faire pour gérer tout ça ? D’abord la mort d’une amie, puis le fait que le principal suspect ne puisse être qu’une créature mythique et imaginaire, vraiment elle avait besoin de se reposer.

HopeHeu oui ! Tout…tout va bien ne t’en fais pas…

Décidément quelle mauvaise menteuse elle faisait là, Lindsay était morte et elle voulait savoir comment et surtout pourquoi ? Mais elle ignorait complètement ce qui pouvait motiver une telle action à l’encontre de son amie, elle était certaine que le seul à pouvoir l’aider était cet étrange homme vêtu de noir et qui semblait être très ami avec le professeur Simpson. Bon sang mais c’était à croire qu’elle devenait folle, comment pouvait-elle être persuadée que le seul à pouvoir l’aider à trouver des réponses n’était autre qu’un bel inconnu ?

Et qui plus est, que ce dernier pouvait l’aider dans une histoire de vampire ? Vraiment elle avait l’impression de devenir complètement tarée. Pourtant il semblait si compétent, c’en était presque irréel, malgré tout, elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’il était parfaitement en mesure de l’aider. Ce fut alors qu’elle le vit, marchant tranquillement dans le couloir, cet air nonchalant, si sur de lui et surtout si mystérieux, oui si mystérieux. La totalité des étudiantes présentes se retournèrent sur son passage, et même certains étudiants. Mais il semblait n’avoir que faire de ces regards futilement posés sur sa personne, il semblait avoir absolument tout d’un ange à cet instant précis.

HopeExcuse-moi il faut que j’y aille…

La jeune étudiante rassembla alors toutes ses affaires qu’elle déposa très rapidement dans son sac, avant de se lever et de laisser sa camarade complètement bouche bée d’être abandonnée ainsi sur un coup de tête. Elle ne voulait pas être impolie et la laisser ainsi, mais c’était plus fort qu’elle, elle devait découvrir qui était cet homme, et surtout pourquoi il lui inspirait autant de confiance en lui sans même qu’elle ne le connaisse.

La petite rousse se mit alors à longer les murs, se cacher dans les coins, enfin bref, à suivre le mystérieux individu qui lui avait fait tant d’effet sans même ne serait-ce que la regarder. Et elle le suivit jusqu’à la bibliothèque de l’université, et en allant écouter à la porte, elle reconnue la voix de son professeur. Mais qu’est-ce que cela pouvait bien vouloir dire à la fin ? Elle allait très vite le découvrir, ça elle en était certaine, et peut-être qu’ainsi elle pourrait retrouver le meurtrier de Lyndsay, après tout ce n’était pas une coïncidence si elle avait rencontré son professeur et ce jeune homme sur les lieux du crime, ils devaient enquêter dessus. Mais pourquoi ne collaboraient-ils pas avec la police ? Qu’est-ce qu’ils cachaient à la fin ?

BerthTon vampire n’est pas vraiment jeune en réalité, j’ai fais des recherches, et il s’agit d’Harrison Leckard, né en 1897 et mort mystérieusement en 1917 dans le Colorado, comme par hasard son corps n’a pas été retrouvé à l’époque…

AbrahamBerth ! Bon sang tu m’as foutu une de ces frousses toi…un vieux vampire hein ? Je sais que tu ne te mêle plus des différents entre vampires et humains, mais s’il te plait mon ami, il y a un psychopathe qui s’amuse à tué mes étudiants, j’ai besoin de ton aide, je te le demande en tant qu’ami…je t’en prie aide-moi…

BerthTrès bien, c’est vrai que je vous dois bien ça à toi, ton père et tous les membres de ta famille qui m’ont aidés au fil des siècles…mais dis-moi, mets-tu du parfum pour femme maintenant ?

AbrahamHein ? Non, pourquoi tu dis ça ?

BerthNon rien, simple question, je te taquine…

Le ténébreux sourit alors de façon amusée et regarda directement dans la direction de l’indiscrète petite rouquine qui surveillait la conversation. Suite à ça, cette dernière se dépêcha donc de mettre les voiles, non mais est-ce qu’ils étaient sérieux ? Ils chassaient les vampires ? C’était quoi encore cette histoire ? Comme si elle avait besoin de ça en ce moment vraiment. Bref, de toutes les façons possibles et imaginables il fallait qu’elle s’en aille, la dernière chose qu’elle souhaitait, c’était bien d’être mêlée à ce genre d’histoires. Mais tandis qu’elle quittait l’établissement, une ombre commença à la suivre, si discrètement qu’elle ne remarqua absolument rien.

Le mystérieux ténébreux dénommé Berth sortit à son tour du bâtiment, ne la lâchant pas d’une semelle, à la différence prêt que lui passait par les toits. Avait-il remarqué que quelqu’un poursuivrait la petite indiscrète ? Surement, c’était quelqu’un de bien différent de tous les êtres que l’ont pouvait rencontrer sur terre, et il ne fallait pas le contrarier si vous voyez ce que je veux dire. Toujours fut-il que la pauvre rouquine ne se doutait pas qu’elle était suivie par deux individus, et encore moins si ces deux derniers lui voulaient du mal. Mais il restait fort à parier que cette nuit qui venait tout juste de commencer allait être longue, très longue, elle ignorait comment mais elle le sentait.
Berth s’alluma alors une cigarette, observant continuellement la gamine s’aventurer au travers des ruelles entourant l’université. Il souriait, les choses promettaient de bouger autour d’elle et il semblait parfaitement savoir quoi.

BerthIncroyable si on m’avait dit qu’un jour je reverrai ce visage…




Un petit clic pour le fow, c'est gratuit  :thaank:
Revenir en haut Aller en bas
Berth Mc Lane
« Sous contrôle »
Image Stylé : Are you scared?

Litres de Sangs : 530
Réputation : 3
Age Du Joueur : 19/09/1213
Age réel : 803
Humeur : Glaciale en général

MessageSujet: Re: Vampire Chronicles : Aldiberth   Dim 6 Nov - 9:19

Chapitre IV : Agression

En marchant pour rentrer chez elle, la jeune Hope n’était pas tranquille, elle ne cessait de repenser à cette histoire de vampire, non mais sans rire, si jamais de telles créatures existaient réellement, alors comment se faisait-il que les humains soient encore de ce monde ? Et puis elle se sentait étrangement surveillée depuis qu’elle avait quittée l’université, alors avec cette histoire, c’était à se demander si elle ne commençait pas à devenir parano. Mais lorsqu’elle se retourna, elle vit alors une ombre imposante, tellement qu’elle devait bien faire plus de deux mètres de haut, à sa silhouette, cette créature ressemblait à un loup-garou.

C’était une bête poilue et musclée à souhait, si l’on oubliait les poils, elle avait tout d’un homme très musclé. Bref, le monstre semblait gigantesque, et ses crocs mêlés de bave n’avaient absolument rien de rassurant. De plus le regard qu’il affichait indiquait très clairement ce qu’il souhaitait d’elle, à savoir la dévorer ou le déchiqueter, quoiqu’il en était, ses intentions n’étaient en rien amicales ou pacifistes. Jamais la jeune Hope n’aurait pensée se retrouver dans une telle situation.
D’abord les vampires, maintenant ça, on s’amusait à lui faire une blague pour la télé ou quoi ? C’est alors que la créature fonça sur elle en moins d’une seconde malgré la distance avant de l’envoyer voler sur plusieurs mètres d’un simple coup de patte. Face à la douleur, la jeune adulte émit quelques plaintes, alors c’était vrai, ces créatures légendaires existaient réellement et elle allait mourir de la main de l’un d’entre eux.

Mais c’est alors qu’un immense écrasement au sol se produisit juste devant elle, et là, elle le reconnut, l’homme mystérieux nommé Berth, et pour créer un tel trou dans le sol il avait du tomber du toit, incroyable !

BerthEt bien on peut dire que tu n’es pas facile à trouver toi…dès que j’ai vu ces petites tueries dans les journaux j’ai immédiatement su que c’était toi…ça fait un moment…Christopher…

ChristopherAldiberth…ben ça, si je m’attendais à te voir ici…que me vaut l’honneur de voir l’ange déchu en personne une nouvelle fois ?

BerthMéfie-toi gamin, si je t’ai épargné la dernière fois c’est uniquement par respect pour ton maitre…et il se trouve qu’à présent il est mort de ma main l’année dernière…je n’hésiterai pas à te hacher menu si tu continue à tuer autant de femmes…

ChristopherTu oublie un truc très cher, c’est la pleine lune en ce moment, ce qui veut dire que je suis invulnérable pendant trois jours…enfin non, deux maintenant…tu as beau être l’une des sangsues les plus puissantes, tu ne peux pas me vaincre !

Berth Vraiment ? Je pense que tu te surestimes gamin…je peux tout à fait te tuer maintenant il me suffit de mordre ton cœur…maintenant retournes à la niche petit chiot, et fais le avant que tonton Berth ne s’énerve…

Le lycaon rugit d’une façon que la jeune spectatrice n’avait jamais entendue, et se retrouva en moins d’une seconde stoppé net dans sa tentative d’attaquer le ténébreux, qui avait la main plongé dans la poitrine du démon à fourrure. L’action s’était déroulée très rapidement, tellement même que rien ne fut visible à l’œil nu si ce n’était des trainées de couleurs laissées par les mouvements de la bête.
Du sang coulait abondamment du torse de cette dernière, qui hurlait de douleur, n’osant pas bouger de peur que son cœur ne lui soit immédiatement arraché.
Mais même s’il tentait d’échapper à son funeste destin, les dès étaient jetés, il avait fait bien trop de tapage en ville pour que le ténébreux ne le laisse vivre. Hope écarquilla les yeux devant un tel spectacle, tandis qu’en un instant, le vampire retira sa main du corps du loup, le cœur de ce dernier en main, puis il prit une forme décelant plus d’un ange que d’un vampire, des yeux d’un blanc éblouissant, des cheveux allongés, les canines impressionnantes et une musculature légèrement plus voyante, qui laisserait n’importe quelle femme baver sur cette vision pour le moins alléchante.

Le suceur de sang mordit alors dans le cœur avant de se nourrir du sang restant encore dans ce dernier. Ses yeux passèrent alors du blanc éclatant au noir le plus total, seul un léger filin rouge dessinant les marques des pupilles, et il était visible que plus il buvait, plus il se sentait puissant, c’était réellement une image impressionnante qui marqua la petite Hallinger, il lui semblait si puissant et si attirant mais si cruel et dangereux en même temps. C’est alors que Berth reporta enfin son intention sur elle.

BerthFélicitations, vous venez d’échapper à un tueur en série qui rôde depuis quelques mois ici…au fait, vous êtes dans un triste état, voila ce que ça coute d’écouter aux portes…

Alors il avait remarqué qu’elle l’avait écouté contre son gré ? Mauvais calcul de sa part qu’allait-il lui faire à présent ? La torturer ? La tuer ? Il se rapprocha, mit sa main sous la tête de la jeune tête de mule et mordit son poignet avant de le lui fourrer dans la bouche. De là, elle perdit subitement connaissance , la dernière vision qu’elle eut avant de sombrer dans l’inconscience étant celle d’un mystérieux beau gosse lui souriant d’une façon à la fois sadique et sympathique, vraiment étrange comme expression.

BerthDésolé petite, mais désormais, ta vie ne t’appartiens plus…

Une ombre postée sur un toit observait la scène, seul trait distinct visible étant ce sourire malsain et éclatant, révélant les canines de l’inconnu. Enfin, enfin il avait réussit à le trouver, celui qui était la cause d’absolument tous ses problèmes. Et il ne trouvait pas étrange, mais plutôt amusant en fait que sa future proie ne soit personne d’autre que la nouvelle protégée de celui dont il s’était juré de se venger.
Mais il dut bien vite disparaitre, car Berth ne manqua pas de le remarquer et de lui rendre un regard plus froid encore que la glace en guise de réponse à cette haine emplie de folie qu’il lui montrait jusqu’à présent.

BerthEt bien mon cher Christopher, j’ignore pour qui tu travaillais, mais ton patron commence déjà à me les briser…

Puis, le vampire prit la jeune scientifique, enfin si l’on peut dire que la démonologie est une science, sur son épaule et commença à marcher après avoir sauté de façon extraordinairement habile et rapide de mur en mur pour gagner de la hauteur. Ami ou ennemis ? Personne n’était véritablement en mesure de le dire, et personne n’était en mesure non plus de savoir ce que le ténébreux voulait à la jeune étudiante.




Un petit clic pour le fow, c'est gratuit  :thaank:
Revenir en haut Aller en bas
Berth Mc Lane
« Sous contrôle »
Image Stylé : Are you scared?

Litres de Sangs : 530
Réputation : 3
Age Du Joueur : 19/09/1213
Age réel : 803
Humeur : Glaciale en général

MessageSujet: Re: Vampire Chronicles : Aldiberth   Dim 6 Nov - 9:25

Chapitre V : Vampire

En ouvrant les yeux, de petites images floues d’une pièce lui étant complètement inconnue apparurent à la jeune étudiante, et elle due passer ses mains sur son visage pour réveiller au moins un peu. C’était quand même dingue ce qu’elle avait mal au crâne, et le fait de pauser sa paume sur l’arrière de son crâne tout en crispant les lèvres et les yeux en était une preuve des plus flagrantes. La belle regarda alors absolument partout autour d’elle, apparemment, elle se trouvait dans une chambre, et plutôt luxueuse en plus. Mais qu’est-ce que tout ceci pouvait bien signifier ? Que s’était-il donc passé au juste ?

Mais oui ! Le loup, Berth avait tué le loup avant de lui faire boire de son sang, c’était un vampire, ils existaient, par tous les saints, qu’est-ce qu’elle n’aurait pas donnée pour retomber dans les pommes là. Elle observa alors son épaule, bien, elle semblait complètement guérie, mais au fait, comment se faisait-il qu’elle soit entièrement nue sous les draps ? Qui lui avait enlevé ses vêtements ?

Il fallait qu’elle comprenne où elle était et ce qu’il s’était passé, car elle avait beau l’avoir vu de ses propres yeux, elle ne pouvait se résoudre à admettre l’existence de démons tels que les lycaons ou les vampires. Ainsi notre jeune héroïne se leva tant bien que mal et alla jusqu’au couloir, plutôt immense d’ailleurs, où pouvait-elle bien se trouver à la fin ?

HopeIl y a quelqu’un ? J’ai besoin d’aide…

La jeune apprentie spécialiste en démonologie et étude des actes criminels étranges n’obtenue pour seule et unique réponse qu’un silence de marbre pesant lui rappelant qu’elle était seule, et que c’était une situation pour le moins inquiétante. Elle se mit donc en quête de vêtements, vêtue simplement d’un drap lui recouvrant la partie face de son corps, et laissant l’autre partie complètement à découvert, mais après tout, s’il n’y avait personne d’autre, elle pouvait bien se balader ainsi en attendant de trouver mieux comme bouts de tissus.

BerthMais quel joli fessier que voila, bien dormie princesse ?

Sans perdre ne serait-ce qu’une seconde, la jeune femme se retourna d’un coup, rougissant tellement que sa peau habituellement blanche semblait être restée sous le soleil des heures, enfin tout du moins au niveau de son visage. Depuis quand était-il là ? Et comment avait-il osé regarder ses fesses, non mais quel manque d’éducation. Une minute, il s’agissait de Berth, d’un vampire, elle n’avait donc pas rêvée, le loup l’avait bel et bien attaquée et elle avait bue du sang de vampire.

HopeVous êtes…un…un vampire n’est-ce pas ?

BerthMais quel sens de l’observation bravo ! Au fait de rien, c’était un plaisir de te sauver la vie petite…bienvenue dans la famille ma grande !

HopeDans la famille ? Alors…je…je suis un vampire ?

BerthNon je ne t’ai pas fais cet honneur…tu es une goule, un être humain immortel tant qu’il a du sang de son maitre en lui…

HopeUne goule ? Je vais me transformer en une espèce de zombie ?

BerthOublie ce que t’as vue dans les films, les goules ne prennent une apparence repoussante que si leur maitre le veux, et il se trouve que moi je vois bien des avantages à ce que tu gardes cette forme…beaucoup plus appétissante on va dire…tu es une élève de Kanon ? Heu je veux dire du professeur Simpson ?

HopeOui mais je…vous ne voulez pas m’expliquer un peu ce qu’il se passe là ? Parce qu’aux dernières nouvelles, les vampires et les loups garous ne sont pas sensés exister !

BerthEt ben…non je ne veux pas t’expliquer si tu veux des réponses, tu vas devoir les trouver toi-même…

Là, le ténébreux disparut, laissant place pour entrer dans la chambre, où de nouveaux vêtements attendaient la jeune femme, c’était des vêtements normaux, mais qui avaient pourtant un petit truc laissant deviner qu’ils étaient hors de prix. La jeune Hallinger se dépêcha alors d’enfiler ces bouts de tissus dont la valeur était non seulement surévaluée, mais surtout inimaginable pour elle, qui n’achetait ses propres vêtements qu’en soldes ou en promotion. Elle explora ensuite un peu les lieux, curieuse de découvrir l’environnement que pouvait bien avoir un vampire âgé de…Mais au fait, il avait quel âge ce Berth ?
Bref, valait mieux ne pas y penser pour le moment, elle ouvrit une porte du couloir qui donna sur une immense bibliothèque, même la municipale n’avait probablement pas autant d’ouvrages en son établissement. C’était vraiment sensationnel, jamais elle n’aurait imaginée voir un tel trésor dans sa vie. Et en les parcourant tous, enfin une grande partie tout du moins, notre jeune rouquine remarqua qu’il ne s’agissait de manuels ne portant que sur un seul et unique sujet, le monde occulte et toutes ses caractéristiques, jamais elle n’aurait pensée qu’il puisse y avoir autant d’auteurs sur le sujet, dont beaucoup lui étant complètement inconnus.

BerthLes livres dont tu as besoin pour comprendre ce qu’il t’arrive sont là sur la table…pour le reste, je te laisse te débrouiller, je pense que tu arriveras à t’en sortir…

HopeAttendez ! C’était quoi cette créature que vous avez t…

Elle eut à peine le temps de lui poser la question qu’il avait encore une fois disparue, si jamais elle allait devoir le revoir par la suite, il fallait vraiment qu’elle songe à lui offrir une clochette, au moins comme ça il serait possible de savoir où est le propriétaire des lieux. Elle s’installa donc bien tranquillement sur sa chaise pour se pencher sur ses livres, livres choisis par son hôte, donc portant forcément sur les sujets desquels elle désirait une réponse. Il y avait un livre nommé «Vampyr», un autre «Lycantropy» et enfin un dernier nommé «Inferno», elle allait bien voir ce qu’elle allait y trouver.




Un petit clic pour le fow, c'est gratuit  :thaank:
Revenir en haut Aller en bas
Berth Mc Lane
« Sous contrôle »
Image Stylé : Are you scared?

Litres de Sangs : 530
Réputation : 3
Age Du Joueur : 19/09/1213
Age réel : 803
Humeur : Glaciale en général

MessageSujet: Re: Vampire Chronicles : Aldiberth   Dim 6 Nov - 9:30

Chapitre VI : Origines

Hope parcourait les livres depuis maintenant plusieurs heures, elle n’attendait pas d’en finir un pour lire l’autre, en réalité elle fonctionnait plutôt par lecture d’un passage de l’un, puis d’un passage de l’autre et ainsi de suite, curieuse peut-être comme façon d’apprendre, mais c’est ainsi qu’elle avait toujours fait, et ainsi qu’elle avait décidée de le faire. Son principal soucis n’était pas la compréhension, car il fallait le dire, ces ouvrages étaient franchement remarquablement écris, mais l’assimilation des informations qu’elle emmagasinait.

C’était un tout nouveau monde qui s’offrait à elle, et il lui fallait l’accepter alors qu’elle avait grandit en croyant qu’il ne s’agissait que de légendes. Elle avait appris que les vampires étaient nés de Caïn et les humains d’Abel, et que leurs descendants directs à tous deux montraient une puissance et des pouvoirs défiant même l’imagination de leurs congénères. Qu’il n’y avait que trois moyens de tuer un vampire, à savoir le feu, le démembrement si l’on enterre les morceaux en lieux saints qui deviennent alors des artefacts capables d’augmenter la puissance d’autres vampires, et enfin une morsure de loup en plein cœur.

Elle apprit également que les lycaons étaient nés de Noé, jeune frère de Caïn et Abel, et que ces derniers maitrisaient parfaitement leurs pouvoirs contrairement à ce que l’on racontait dans les légendes, ils étaient justes obligés de se transformer à la pleine lune. Pour les tuer, il fallait au choix qu’un vampire leur morde le cœur, une blessure mortelle due à un objet en argent ou encore le démembrement comme pour les vampires, et pareil, les parties détachées du corps devenaient des artefacts augmentant la puissance des lycaons.

Et enfin grâce au livre nommé «Inferno», elle découvrit l’histoire de Caïn, Abel, Noé, Adam, Eve et même Lilith, d’ailleurs elle fut même étonnée de voir sa ressemblance avec la toute première sorcière de l’histoire. C’était même dingue comme les représentations faites dans ce livre étaient identiques à son physique, même les traits les plus infimes y étaient parfaitement décrits. Le buveur de sang allait devoir répondre à plusieurs questions, d’ailleurs quand on parle du loup, ce dernier apparut alors derrière elle.

BerthEt ben, tu as l’air d’aimer les bouquins à ce que je vois…

Tournant la tête instinctivement vers son interlocuteur qui venait juste d’apparaitre à nouveau, la jeune femme ne put s’empêcher de le regarder avec un air grave et sérieux. Comment pouvait-il cacher autant d’informations sur un monde dont les humains soupçonnaient plus ou moins l’existence ? Et lui d’abord, qui était-il en vérité ? Car d’après le canidé qu’il avait tué hier soir, il se nommait Aldiberth et non juste Berth, pourquoi cachait-il donc son nom ainsi ? Depuis qu’elle l’avait rencontré, il y avait très clairement beaucoup plus de questions qui venaient se poser que de réponse qui ne venait la soulager.

BerthHey ! Fais pas cette tête-là, je t’ai sauvé la vie je te rappelle…

HopeTu parles ! Vous m’avez rendue esclave ! J’ai lu qu’en échange de leur immortalité offerte, les goules devaient obéissance absolue à leur maitre ! Alors qu’attendez-vous de moi exactement ?

BerthQue tu te déshabille là maintenant et que tu t’occupes un peu de mon plaisir…

La rouquine recula un peu la tête tout en écarquillant les yeux et se levant, elle rougissait de tout le corps, ignorant complètement s’il était sérieux ou non, tout ce qu’elle savait là, c’était qu’il n’était pas impossible qu’elle devienne son nouveau jouet en échange de sa protection et de l’immortalité due à l’absorption quotidienne de sang de vampire.

Lui en revanche, était tout sourire, regard incroyablement provocateur, tellement d’ailleurs que notre pauvre petite goule en avait quelques frissons dans le dos, alors c’était ça un vampire ? Un monstre ne songeant qu’à lui-même et par qui il était très difficile de ne pas être attirée ? Qu’est-ce qu’elle n’aurait pas donné pour revenir en arrière et oublier tout ce qu’elle venait d’apprendre, elle comprenait mieux pourquoi la société humaine ignorait leur existence.

HopeDe quoi ? V…vous êtes sérieux là ?

BerthBen qu’est-ce qui t’étonnes ? T’es franchement bien roulée ma grande tu sais…bon allez plus sérieusement, pourquoi j’ai fais de toi ma goule ? Pour te sauver, sur ce point je ne t’ai pas mentis…Mais il te reste deux choix, enfin non trois, le premier, continuer à boire mon sang, le second, devenir vampire à ton tour en buvant du sang humain et enfin le dernier, ne plus te nourrir de sang et crever…alors ton choix ?

HopeDe quoi mon choix ? Je refuse les trois, je veux redevenir normale !

BerthMa chérie, tu serais morte si je ne t’avais pas transformée, les loups possèdent un venin suffisamment puissant pour amoindrir la force des vampires et tuer les humains…

HopeQuoi ? Vous voulez dire que je suis condamnée à soit vous servir soit devenir comme vous parce qu’un stupide loup-garou n’a rien trouvé de mieux à faire que de me blesser ?

BerthNon, je te l’ai dis, tu peux aussi mourir…mais ça n’engage que toi…bref, il doit te rester environs une heure pour te décider…tu dois déjà commencer à te sentir faible non ?

HopeNon je suis en pleine forme désolée…peut-être que vous vous trompez simplement…

La jeune femme affichait un sourire montrant son amusement au fait que le premier suceur de sang qu’elle rencontrait ait tord. Sa réaction à lui en revanche, fut bien plus étonnée lorsqu’il apprit qu’elle ne ressentait aucun manque de sang ou autre signe que son corps commence à se décomposer. Impossible ! C’était juste impossible ! Mais pourtant, cette gamine pouvait subir le sang de sangsue sans être affecté par une dépendance ou quoi que ce soit d’autre.

BerthRentre chez toi, la porte de sortie est juste là, tu es la bienvenue quand tu le veux Hope…

Elle s’apprêta à lui demander comment il connaissait son nom, mais encore une fois il avait disparu, qu’est-ce qu’il pouvait être agaçant à faire ça ce type. Bref, il ne lui restait de toute façon plus qu’à rentrer, elle ne trouverait de toute façon rien ici sauf des vieux bouquins n’ayant pas d’intérêts à ses yeux pour le moment. Elle sourit donc un peu et observa une fois encore cette incroyable bibliothèque, et elle remarqua alors un livre intitulé «Angelorum cadentium Aldiberth».

Elle vérifia que personne ne regardait, puis prit le livre qu’elle rangea immédiatement sous son bras avant de partir plutôt rapidement. Elle cherchait Berth du regard, se demandant s’il était encore et toujours en ces lieux et s’il allait apparaitre à nouveau comme par magie et l’engueuler. Mais non rien, cette fois-ci il ne réapparut pas et elle put facilement sortir de l’édifice. Il avait visiblement été troublé lorsqu’elle lui avait dit ne ressentir aucun manque de sang, mais pourquoi exactement ? Il allait falloir qu’elle découvre ce qu’il lui cachait.




Un petit clic pour le fow, c'est gratuit  :thaank:
Revenir en haut Aller en bas
Berth Mc Lane
« Sous contrôle »
Image Stylé : Are you scared?

Litres de Sangs : 530
Réputation : 3
Age Du Joueur : 19/09/1213
Age réel : 803
Humeur : Glaciale en général

MessageSujet: Re: Vampire Chronicles : Aldiberth   Dim 6 Nov - 9:32

Chapitre VII : L’ange déchu

Une fois arrivée chez elle, la jeune Hallinger s’installa immédiatement à son bureau, elle avait chipée un vieil ouvrage à ce mystérieux Berth qui ne se trouvait n’être autre chose qu’un vampire, enfin tout du moins d’après ses dires, même si elle ne pouvait ignorer ce qu’elle venait de voir lorsqu’il l’avait sauvée de cette bête. Toujours était-il qu’elle s’apprêtait à parcourir un ouvrage pour le moins curieux, ses ornements sculptés dans ce qui semblait être du bronze ou un métal s’étant un peu oxydés avec le temps représentaient très nettement le visage d’un homme ressemblant étrangement à ce ténébreux vampire obsédé qui l’avait soignée. La jeune femme commença donc à parcourir un peu le livre en question, curieuse de découvrir les secrets qu’il décelait.

Le livre racontait l’histoire d’un homme ayant vécu il y a de cela environs 800 ans, il était né en 1213 en Ecosse, qui ne se nommait pas encore ainsi à l’époque. Ce jeune homme se nommait Aldiberth Mac Lane, dernier né d’un clan secret d’assassins nommés les serres noires traduit littéralement.
Il en fut le paria car à sa naissance son père resta inconnu et qu’il n’était donc pas de sang pur. Mais contre toute attente il grandit agréablement, protégé par ses frères qui menacèrent carrément de tuer leur père si ce dernier osait le toucher, il n’avait surement pas encaissé le fait qu’il ait accepté que sa femme soit mise à mort pour traitrise envers le clan. Aldiberth devint en grandissant le meilleur guerrier assassin de son clan, et accompagné de ses frères Lockolm, Aihuel et Loki, ils formaient une équipe imbattable, capable de venir à bout à eux seul d’un bataillon entier de soldats entrainés sans la moindre difficultés, inutile de dire que le clan connu alors une prospérité qu’il n’avait jamais eut jusqu’alors, et la jeune Aldiberth devint alors la fierté de son clan, et non plus sa plus grande honte.

Mais un jour, les chefs du clan, à savoir le père du jeune héros et ses oncles, décidèrent d’accepter un contrat qui allait causer la perte et la mort de tout le clan. Ils furent attaqués avant même de pouvoir préparer leurs opérations, et ils ne purent rien contre leurs agresseurs. Ces derniers avaient une force, une puissance et une vitesse si déstabilisante que l’ensemble du clan fut exterminé en à peine une heure.

Seul Aldiberth était debout emplit d’une rage sans égal, et le plus impressionnant était qu’il était capable de rivaliser, voir de surpasser absolument toutes les caractéristiques de ses adversaires. Et il les faisait disparaitre par dizaines en cendres, usant d’un pouvoir que sans doute lui-même ignorait posséder. Le jeune homme utilisait son propre sang comme arme, et ce dernier lui répondait parfaitement, tranchant des adversaires par dizaines, ne laissant que des cendres sur son passage et en peu de temps, les assaillants furent décimés dans leur totalité. Le seul rescapé était ce jeune humain de 20 ans, qui en ayant bu du sang dans la bataille par mégarde venait de faire apparaitre au grand jour sa véritable nature.

En effet, ce dernier découvrit que tout comme les assassins de sa famille et de son clan, il n’était autre qu’une créature immortelle nommée spectre et qui se fera appeler par la suite vampyr puis enfin vampire. Il avait besoin de sang pour survivre, et il commença à engendrer sa légende parmi les siens, massacrant sans remords et pitié des centaines, voir des milliers de familles entières. En à peine un siècle il se fit surnommé l’ange déchu par le Vatican, qui commença à le confondre avec Caïn, déjà confondu par ces derniers avec Lucifer lui-même confondu avec Satan.

Et il continua à engendrer de la peur et du méprit de la part des hommes, la légende d’Aldiberth l’ange déchu devint célèbre partout en Europe, notamment par le fait de sa croisade anti-purgatoire qui couta au Vatican des millions d’hommes au fur et à mesure des siècles, personne ne pouvait vaincre ce monstre sanguinaire. Mais il fut décidé que son histoire devait restée secrète, l’église préférant éviter de faire savoir qu’un fils du diable imbattable avait existé. Il fut même comparé à l’anthéchrist, tellement sa force et sa puissance était impressionnantes. Certains disaient même que sa force était comparable avec celle des premiers vampires, les enfants de Caïn.

Beaucoup de rumeurs à ce sujet allaient bon vent à l’époque, le nom d’Aldiberth devint alors le symbole du mal, fort heureusement, cette partie de l’histoire fut oubliée avec le temps, mais il est aujourd’hui encore craint par les spécialistes et ses congénères. Mais il eut une signification différente au fur et à mesure de ses actions, en effet, il semblerait que l’église avait exagérée ses actions, car Aldiberth ne s’est jamais attaqué qu’à des êtres qu’il considérait maléfiques pour les autres, et d’ailleurs les sorcières lui doivent leur survie.

Car il mit fin à l’inquisition Italienne et aussi à celle Espagnole en réduisant les inquisiteurs en plusieurs morceaux et en envoyant les têtes de tous ceux qu’il tuait au pape lui-même. L’église dut abdiquer par deux fois, bien évidemment elle ne dit rien de cette histoire, ça ne l’arrangeait toujours pas qu’on sache qu’elle avait été quasiment décimée par un seul être.

Il participa également plus tard à plusieurs guerres engendrées par les hommes, les plus célèbres étant celles d’indépendance des Etats-Unis, de sécession et enfin les deux guerres mondiales. Cet homme à lui seul avait littéralement changé le cours de l’histoire, ce qui laissait un aperçu de la puissance des suceurs de sang. Et parmi ses nombreuses rencontres au fil des siècles, il en fut trois qui marquèrent particulièrement la créature, la première, celle d’une femme, Kareva Davidoff, jeune vampire qu’il découvrira être sa sœur cadette par la suite. En effet, cette dernière lui révèlera par la suite qu’ils avaient le même père et que ce dernier était l’un des vampires originels, donc l’un des fils de Caïn. Mais cette dernière étant devenue folle suite à la perte de son compagnon vampirique tué par un certain Van Hellsing en Colombie, Aldiberth n’eut d’autre choix que d’enfermer sa sœur dans une grotte à jamais. Le vampire avait donc sacrifié sa sœur pour le bien de l’humanité, prouvant de ce fait qu’il avait une âme.
La deuxième fut celle de Chritian Morbius, un soldat Lycaon avec qui il combattu contre le Vatican lors de l’inquisition italienne, mais ce dernier mourut après s’être fait capturé par des soldats suisses, son cœur fut arraché et brûlé avec le reste de son corps, laissant au vampire un sentiment de haine certaine envers les sectes religieuses, une semaine plus tard il tua la garde rapprochée du Pape lui-même et l’obligea par hypnose à mettre fin à sa folie fanatique. Il ne le tua pas par soucis de pouvoir mettre fin à l’inquisition, mais il décima absolument tous ses proches de près ou de loin, hommes, femmes comme enfants, appliquant alors sa propre médecine à ce boucher.

Enfin la troisième fut lors d’une guerre qui se déroula en 1978, le démon dut combattre ses congénères pour empêcher une sangsue psychopathe de faire un carnage à New York. Ce vampire se nommait Julian et avait dans l’idée que les vampires devaient reprendre la place qui leur convenait, à savoir être les maitres du monde. Plusieurs batailles eurent lieux dans les souterrains de la ville, et grâce à lui, les humains en ressortirent victorieux. Il devint alors l’ami d’un dénommé Kanon, surnommé ainsi par son clan de chasseurs de démons.

Ce dernier se révéla d’ailleurs être un descendant direct du clan d’assassins du suceur de sang, certains avaient survécus grâce à la bonté du destin qui les avaient envoyés en mission lors de l’attaque.

La jeune femme n’en revenait pas de tout ce qu’elle venait d’apprendre, Kanon, ce n’était pas ainsi que ce Berth avait appelé le professeur ? Mais alors ça voulait dire que monsieur Simpson était un chasseur de démon ? Mais alors Berth et Aldiberth était la même personne ? Cette idée la terrorisait littéralement. Elle connaissait donc quelqu’un âgé de presque 800 ans et qui avait tué des personnes par millier dans le passé ? Elle avait soudainement besoin de se reposer, elle avait bien trop apprit en une seule soirée là.




Un petit clic pour le fow, c'est gratuit  :thaank:
Revenir en haut Aller en bas
Berth Mc Lane
« Sous contrôle »
Image Stylé : Are you scared?

Litres de Sangs : 530
Réputation : 3
Age Du Joueur : 19/09/1213
Age réel : 803
Humeur : Glaciale en général

MessageSujet: Re: Vampire Chronicles : Aldiberth   Lun 7 Nov - 13:57

Chapitre VIII : Découverte

Le lendemain matin, la jeune Hallinger se leva en pleine forme, c’était incroyable, elle qui d’habitude n’était pas matinale pour un sous, s’était levée une heure plus tôt et avait l’impression d’avoir fait une cure de vitamines. Elle se leva sans mal et fut même motivée à faire un peu de sport avant de partir pour l’université. Elle remarqua immédiatement qu’elle avait beau faire des efforts qui auraient essoufflés n’importe qui, surtout elle qui n’était pas l’exemple même de quelqu’un de sportif, loin de là même, elle était plutôt du genre à éviter les activités physiques à tout prix. Enfin, elle avait beau bouger rapidement en faisant des abdos, puis en sautillant sur place en levant et baissant les bras, et enfin même des pompes, elle ne ressentait absolument aucune fatigue quelle qu’elle soit.

Elle fut tout d’abord très fière d’elle, puis en se regardant dans la glace elle commença alors à comprendre ce qui était en train de lui arriver. En se regardant, elle remarqua que son visage était impeccable, elle semblait même rayonner de beauté en comparaison à avant. Et sa silhouette était musclée comme celles des actrices de cinéma, c’était incroyable, elle n’était plus quasiment squelettique.
Hope se mit alors dans l’idée de tester ses capacités pour remarquer les changements de son organisme, elle pouvait lire sans user de ses lunettes, mieux encore elle pouvait voir parfaitement jusqu’à cinq cent mètres à la ronde, elle était plus forte aussi, elle pouvait porter son propre lit comme s’il s’agissait d’une télévision. Quand à sa vitesse, elle pouvait composer son numéro de portable sur le téléphone fixe et prendre le portable en question en main, qui se trouvait tout de même à l’autre bout de l’appartement, avant qu’il ne sonne. Mais si tel était le pouvoir de simples goules, alors quels pouvoirs pouvaient bien avoir les vampires ? Et cet homme, ce Berth, était-il l’un des plus puissants ?

La jeune femme commença alors à repenser un peu à l’offre du ténébreux, plus exactement aux trois choix qu’il lui avait soumit. Allait-elle réellement se transformer en sangsue si jamais elle venait à boire du sang humain ? Cette idée était vraiment effrayante, mais pourtant elle avait quelque chose de plutôt attrayant. Il lui fallait des réponses, et elle savait parfaitement où trouver ces dernières, le professeur Simpson semblait vraiment callé sur le sujet, et de plus c’était un ami de Berth, de la créature qui avait changée sa vie, et la question qui lui brûlait les lèvres à présent, c’était de savoir si sa vie venait de changer à jamais ou pour un moment seulement ?
L’étudiante sécha les cours toute la matinée, bien trop occupée à constater les différences par rapport à avant, mais elle voulait plus que tout parler à son mentor en démonologie, elle ne parvenait pas à croire son mystérieux sauveur sanguinaire, pire même, l’idée de faire confiance à une créature aussi inquiétante n’était pas effrayante non, elle en était carrément horrifiante.

Elle alla donc directement au bureau de l’expert Simpson, mais ce dernier semblait être absent, ce qui était étrange, car il ne l’avait prévenue, elle qui n’était autre que son assistante. Elle chercha désespérément une trace, un indice du lieu où il pouvait se trouver à présent, mais ne trouva absolument rien, son absence était anormale, ce n’était pas dans l’habitude de l’homme de sagesse de disparaitre ainsi sans lui laisser le moindre mot. Et puis cet homme n’était jamais malade, donc ça ne pouvait être ça non plus.

Hope dut se rendre à l’évidence, finalement une seule personne, enfin si l’on pouvait la nommer ainsi, pouvait l’aider. Le mystérieux ténébreux qui l’avait confrontée à la découverte d’un monde dont elle ignorait absolument tout, jusque dans son existence.

Le vampire était à présent sa seule solution, car elle ne pouvait pas attendre, et quitte à prendre le risque de l’énerver et de subir sa fureur, attendre pour savoir aurait été bien pire encore. Et comme si ce dernier venait de lire dans ses pensées, devinez un peu sur qui elle tomba en se retournant vers la sortie ? Et oui, c’était lui, le suceur de sang n’avait fait absolument aucun bruit, ayant pour effet d’arracher un léger soupir su à la surprise de la part de la belle.

HopeBerth ! Mais on n’a pas idée d’apparaitre comme ça ! J’ai faillis faire une crise cardiaque !

BerthAh ?...Désolé, le bruit n’est pas mon fort…d’ailleurs en parlant de ça, tu en fais un peu trop à mon gout…

HopeQu’est-ce que vous me voulez encore ? Vous me suivez ?

BerthDoucement chérie ne te surestime pas, je ne suis pas là pour toi…dis moi plutôt où je peux trouver le propriétaire de ce bureau je dois lui parler…

HopeDans ce cas nous sommes deux ! Moi aussi j’aimerai bien le trouver…

L’être légendaire fit alors immédiatement disparaitre son sourire narquois, comme s’il savait parfaitement pourquoi son ami n’était pas présent en ces lieux, et que la raison était déplaisante, voir inquiétante. Pourtant, il ne semblait pas inquiet le moins du monde, plutôt légèrement agacé, comme s’il ne s’agissait que d’un contre temps regrettable. Il se retourna sans même se soucier de la jeune étudiante, comme si elle n’était pas là, il donnait même l’impression d’avoir oublié jusque dans sa présence.

HopeHey ! Je suis là je vous signale !

BerthJe sais et je m’en cogne…

HopeVous êtes vraiment très désagréable vous savez, d’abord vous me transformez en monstre et ensuite vous m’ignorez, non mais quel genre d’homme vous êtes ?

BerthLe genre qui n’a pas de temps à perdre avec toi, je vais plutôt retrouver mon ami et le sortir de la merde dans laquelle il s’est fourré cet idiot…maintenant ou tu m’accompagne en fermant ta petite bouche d’enfant pourrie gâttée, ou tu restes là à brailler en attendant que je perde patience et te démembre…

La gamine fut outrée et choquée par de tels propos à son sujet, de plus, il avait dit ça avec une telle froideur qu’elle en fulminait littéralement de rage. Comment pouvait-il la juger ainsi alors qu’il ne la connaissait même pas ? Mais curieusement, la remarque sembla si vraie et pertinente qu’elle n’osa pas répondre, elle se contenta d’afficher clairement sur les traits de son visage qu’elle était vexée et surtout furieuse. Ceci étant, elle se demandait tout de même ce qui pouvait bien se passer, le professeur Simpson avait des problèmes ? Mais dans ce cas lesquels ?

BerthBien, tu es capable de silence, c’est un miracle…

Encore une fois, elle n’osa pas répondre à cette remarque désobligeante. Cet homme lui était décidément antipathique, mais il était le seul à savoir, enfin à avoir au moins une piste sur l’absence anormale de son mentor et maitre à penser. Mais malgré son envie de vouloir aider son professeur, sa curiosité ne put être contenue, et tandis qu’ils venaient tous deux de quitter le bâtiment, elle ne put s’empêcher de le questionner.

HopeQu…qu’est-ce qui est arrivé au professeur ?

BerthRien encore à mon avis, mais ça ne saurait tarder…

HopeMais dans ce cas on ne devrait pas se dépêcher ?

BerthSe précipiter dans la gueule du loup c’est loin d’être une bonne idée…surtout pour toi gamine…

HopeJ’en ai marre ! Qu’est-ce que je vous ai fait à la fin ? Arrêtez un peu de me traiter ainsi !

BerthJe te traite comme je le souhaite, et tu ne devrais pas la ramener je suis déjà bien gentil de ne pas te traiter comme une esclave, car techniquement c’est ce que tu es à présent…

La jeune Hallinger fut quelque peu surprise par cette remarque, comment quelqu’un pouvait-il répondre aux questions en restant aussi vague, mystérieux et surtout désagréable ? D’autant plus qu’elle ne pouvait s’empêcher de lui éprouver un peu de sympathie sortie d’elle ne savait où.




Un petit clic pour le fow, c'est gratuit  :thaank:
Revenir en haut Aller en bas
Berth Mc Lane
« Sous contrôle »
Image Stylé : Are you scared?

Litres de Sangs : 530
Réputation : 3
Age Du Joueur : 19/09/1213
Age réel : 803
Humeur : Glaciale en général

MessageSujet: Re: Vampire Chronicles : Aldiberth   Dim 8 Jan - 11:08

Chapitre IX : Enquête express

très prochainement...




Un petit clic pour le fow, c'est gratuit  :thaank:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Vampire Chronicles : Aldiberth   Aujourd'hui à 19:02

Revenir en haut Aller en bas
 

Vampire Chronicles : Aldiberth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche : Vampire Chronicles
» Vampire Chronicles
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
» [Samedi 19 Février] : Vampire Marseille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mystères De Mystic Fall's :: Créations Ecrites-